Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un trésor archéologique dévoilé au public

Marc-Aurèle, l'empereur-philosophe.

(swissinfo.ch)

L'original du célèbre buste en or de Marc-Aurèle est visible dès vendredi au Musée romain d'Avenches. La présentation de ce trésor archéologique au public est exceptionnelle.

L'original du buste est habituellement conservé dans un lieu tenu confidentiel. Ce n'est que la deuxième fois que cet objet est exposé à Avenches depuis sa découverte en 1939.

Le buste a été découvert en avril 1939 par des chômeurs occupés à des fouilles archéologiques sur le site d'Avenches (Aventicum), ancienne capitale de l'Helvétie romaine. L'objet a été mis à jour dans d'anciennes canalisations passant en dessous du sanctuaire du Cigognier.

Cet ancien édifice religieux abrite d'ailleurs une autre curiosité archéologique: l'unique colonne romaine qui tienne encore debout en Suisse. Cette colonne servant parfois à la nidification des cigognes, l'ancien sanctuaire a été logiquement baptisé le «Cigognier».

Précieux et rare

Le buste retrouvé à Avenches est très probablement l'objet archéologique le plus précieux jamais découvert en Suisse. Il pèse presque 1,6 kilos d'or 22 carats et représente Marc-Aurèle, empereur romain de 161 à 180.

Outre l'aspect matériel, il revêt également une grande valeur historique. En effet, seuls trois bustes en or d'empereurs romains sont parvenus jusqu'à notre époque. Les deux autres ont été retrouvés en France et en Grèce.

«Cette rareté s'explique aisément, indique Anne Hochuli-Gysel, directrice du Musée romain d'Avenches et curatrice de l'exposition. Les objets en or étaient habituellement fondus, afin que le métal puisse être réutilisé. Le buste de Marc-Aurèle nous est parvenu que parce qu'il avait été caché dans des circonstances certainement dramatiques mais que nous ne connaissons pas, peut-être à l'occasion de l'invasion des Alamans en 275.»

Le buste qui peut habituellement être vu à Avenches n'est en fait qu'une copie. L'original – propriété du canton de Vaud – est conservé à l'abri des regards dans un lieu tenu confidentiel.

Les apparitions publiques sont rares. Ainsi, ce n'est par exemple que la seconde fois que le buste pourra être admiré sur le lieu de sa découverte. Une première exposition avait eu lieu en 1996.

Grosses mesures de sécurité

Les mesures de sécurité ont été fortement renforcées depuis cette première exposition. Il est vrai que, depuis cette époque, quelques cas de vols ont eu lieu dans des musées suisses, notamment au Musée de l'horlogerie et de l'émaillerie de Genève en 2002.

Anne Hochuli-Gysel ne tient pas trop à s'étendre sur les mesures de sécurité qui ont été prises. Elle précise cependant qu'elles sont tout à fait exceptionnelles pour un musée comme celui d'Avenches.

L'idée que des voleurs puissent s'en prendre au buste semble toutefois limitée. En effet, il est pratiquement impossible de négocier un tel objet sur le marché de l'art, si ce n'est auprès d'un collectionneur peu scrupuleux. Quant à fondre le métal, le forfait rapporterait moins de 40'000 francs au cours actuel de l'or. «Voler une voiture de luxe rapporte davantage et avec beaucoup moins de risque», fait remarquer la directrice.

Mais le vol n'est pas le seul danger. Un incendie dans le musée pourrait par exemple faire fondre le buste. Pour se préparer à toute éventualité, le moulage de l'objet a été vérifié, afin de pouvoir effectuer, le cas échéant, une copie parfaite.

Quelques puissent être les risques, il est cependant essentiel, aux yeux d'Anne Hochuli-Gysel, de dévoiler de temps à autres ce trésor de l'archéologique suisse au public. Les citoyens payent en effet pour la conservation du patrimoine au travers de leurs impôts. Il faut donc normal qu'ils puissent de temps en temps y avoir accès.

Mise en contexte

Le buste est exposé au dernier étage du Musée romain, dans une tour médiévale qui surplombe l'amphithéâtre. L'objet est placé seul dans un petit espace qui n'est pas sans rappeler l'ambiance d'un sanctuaire.

D'autres parties de l'exposition permettent au visiteur de remettre l'objet dans son contexte. Il pourra notamment en savoir davantage sur le culte impérial dans la Rome antique ou encore sur les techniques de moulage.

swissinfo, Olivier Pauchard

Faits

L'exposition «Marc Aurèle – L'incroyable découverte du buste en or à Avenches» a lieu 12 mai au 5 novembre.
Heures d'ouvertures: du mardi au dimanche, de 10h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00.
Prix d'entrée: 4 francs, gratuit jusqu'à 16 ans.
L'exposition est en français et en allemand.

Fin de l'infobox

En bref

- Les Gaulois de la nation des Helvètes, présents sur tout le plateau suisse, ont été romanisés après leur défaite face à Jules César.

- La civilisation romaine a laissé ne nombreux vestiges en Suisse. Les plus importants se trouvent à Avenches et dans sa région.

- Principal site archéologique du pays, l'ancienne capitale de l'Helvétie romaine a notamment conservé les vestiges d'un théâtre et d'un amphithéâtre ainsi qu'une partie de sa muraille d'enceinte.

- Mais on retrouve des vestiges sur l'ensemble du plateau suisse, notamment à Augst (Augusta Raurica), près de Bâle.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.