Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

De nouvelles mesures pour atteindre Kyoto

Le trafic automobile est parmi les principaux responsables des émissions de CO2.

(Keystone)

La Suisse a encore du travail pour réduire les rejets de gaz à effet de serre et atteindre l'objectif du Protocole de Kyoto.

Selon l’Office fédéral de l’environnement, l’introduction de la taxe sur le CO2 et le centime climatique devraient permettre de combler l'écart.

Selon les dernières perspectives d'émissions publiées mardi par l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), le pays produira en 2010 encore 2,5 millions de tonnes d'équivalents CO2 de plus que prévu au plan de marche prévu par le Protocole de Kyoto.

Ces chiffres indiquent l'évolution la plus probable sur la base des mesures mises en oeuvre jusqu'à fin 2004.

Selon l'OFEFP, l'application de la décision du gouvernement du 23 mars dernier sur l'introduction de la taxe CO2 et du centime climatique sur les carburants dès 2006 devrait permettre de combler l'écart par rapport aux objectifs de la loi sur le CO2.

D'autres mesures prévues - promotion des biocarburants et du gaz comme carburant - pourraient contribuer à respecter les engagements de Kyoto.

Réduire encore de 3,2 %

En 1990, les rejets de gaz à effet de serre de la Suisse équivalaient à 52,45 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2).

Ils devraient tomber à 50,77 millions de tonnes (soit une diminution de 3,2 %) d'ici à 2010, si l'on tient compte de toutes les mesures mises en oeuvre jusqu'à fin 2004 dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et de l'agriculture.

Or dans le cadre du Protocole de Kyoto, entré en vigueur le 16 février 2005, la Suisse s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 8 % par rapport à 1990 pour la première période d'engagement de 2008 à 2012.

Selon les dernières perspectives, l'écart par rapport à l'objectif de 48,25 millions de tonnes se monte donc à 2,5 millions de tonnes d'équivalents CO2.

Six gaz sont concernés

A Kyoto, les pays industrialisés se sont engagés en 1997 à réduire leurs émissions afin de lutter contre le réchauffement climatique. Cet accord concerne non seulement le CO2, mais aussi le méthane, l'oxyde nitreux et trois gaz synthétiques (HFC, PFC et SF6).

Pour respecter ses engagements internationaux, la Suisse a dans un premier temps mis en vigueur la loi sur le CO2 le 1er mai 2000.

Mais comme son nom l'indique, elle ne concerne que les émissions de CO2 dues à l'utilisation des énergies fossiles, responsables de près de 80 % du réchauffement climatique, selon l'OFEFP.

La loi sur le CO2 exige une diminution de 10 % des émissions. L'introduction de la taxe et du centime climatique est prévue pour début 2006.

swissinfo et les agences

Faits

A Kyoto, les pays industrialisés se sont engagés en 1997 à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le réchauffement climatique.
Le Protocole vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre des pays industriels de 5,2% d'ici 2012.
Cet accord concerne le CO2, le méthane, l'oxyde nitreux et trois gaz synthétiques (HFC, PFC et SF6).

Fin de l'infobox

En bref

- En 1990, les rejets de gaz à effet de serre de la Suisse équivalaient à 52,45 millions de tonnes de CO2.

- La Suisse a ratifié cet accord en 2003.

- En 2010, le pays produira encore 2,5 millions de tonnes de plus que prévu au plan de marche prévu par le Protocole de Kyoto.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×