Le tirage au sort pour une information équilibrée des électeurs

En Suisse, les thèmes soumis à votation sont souvent complexes et les intérêts en jeu dans les campagnes souvent difficiles à comprendre. La mise sur pied d’un jury de citoyens tirés au sort pour représenter l’ensemble de l’électorat pourrait représenter une solution. Les premiers essais auront lieu l’an prochain dans le canton de Genève.

Le tirage au sort doit permettre de garantir la plus grande indépendance possible. C’est la condition pour que le groupe puisse mener à bien sa mission: «filtrer» les campagnes avant une votation afin de fournir aux autres citoyens une information neutre et correcte.

La neutralité signifie dans ce cas que l’électeur peut se forger une opinion équilibrée et libre de tout intérêt contraignant, tout cela dans un langage facile à comprendre

L’Oregon comme modèle

En 2019, le jury de citoyens aura sa première suisse: Charly Pache, politologue à l’Université de Genève, prépare les premiers essais sur le terrain dans des communes du canton de Genève. 

Les jurys de citoyens, également appelés forums ou comités, ne sont pas des inventions suisses: ils ont fait leurs preuves dans certains Etats américains et font désormais partie intégrante du processus démocratique. C’est par exemple le cas dans l’Etat de l’Oregon, qui a donné son nom

à cette innovation: les spécialistes tels que Charly Pache parlent en effet du «modèle de l’Oregon».


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article