Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des lauriers pour le directeur du Victoria-Jungfrau

Emanuel Berger devant l'entrée de son hôtel.

(swissinfo.ch)

Le directeur du grand hôtel et spa Victoria-Jungfrau vient de recevoir le prix «Independent Hotelier of the World». Devenant le premier Suisse à recevoir cette distinction

Un honneur de plus pour Emanuel Berger et son hôtel d’Interlaken.

Emanuel Berger a été choisi par les lecteurs de «Hotels», publication officielle de l’Association internationale des hôtels et restaurants.

Il recevra cette récompense lors d’une cérémonie officielle ce lundi soir à New York.

Avant cette cérémonie, le directeur a raconté à swissinfo une histoire d’amour de 33 ans avec cette grande dame qu’est l’hôtel Victoria-Jungfrau.

Certes, ce n’est pas la première fois que ce prestigieux établissement est honoré.

Une vielle dame

Toutefois, durant ces trois dernières années, la «vielle dame» et son directeur ont reçu le titre d’hôtel de l’année par le guide GaultMillau, le prix du meilleur hôtel pour hommes d’affaire par la revue Bilanz et la distinction «personal favourite» du Conde Nast Travel magazine.

Et ce n’est pas tout. Avec sa femme, très active dans les affaires de l’hôtel, ils ont reçu l’année dernière le «lifetime achievement», une récompense décernée par la Fédération suisse du tourisme.

Pour autant, toutes ces récompenses et distinctions que l’on peut admirer sur les murs de l’hôtel ne montent pas à la tête du directeur. Bien au contraire, Emanuel Berger ne s’endort pas sur ses lauriers.

Nouveau spa

«Notre travail n’est jamais achevé», explique le directeur. Pour preuve, près de 16 millions de francs suisses ont été investis pour agrandir le spa (bains thermaux). Un secteur qui sera agrémenté d’un espace santé et beauté et ouvrira ses portes à la mi-décembre.

Ces modifications entrent dans une stratégie nouvelle de l’établissement.

«Pourtant, admet le directeur, le spa était déjà un des plus grands d’Europe lorsque nous l’avons inauguré en 1992.»

Et d’ajouter: «Nous devons suivre les tendances de la clientèle. C’est pour cette raison que nous avons investi encore plus d’espaces consacrés à la beauté et au bien-être».

Le directeur avoue quelques retards dans ces investissements très coûteux, mais il a fallu du temps pour que les travaux se réalisent selon une grande harmonie entre le style moderne du spa et le style ancien de cet établissement âgé de 140 ans.

Fatigue et sous-effectif

Il faut dire que toutes ces mutations étaient nécessaires. Quand Emanuel Berger reprend la direction de l’établissement en 1970, il se retrouve face à un «merveilleux bâtiment, mais fatigué et en sous-effectif».

«Certes, rappelle le directeur, les chambres offraient toujours une vue spectaculaire sur les montagnes, mais elles ne correspondaient plus aux critères de confort d’un grand hôtel.»

Par exemple, de nombreuses chambres ne comportaient pas de commodités. Il a fallu les installer.

Pour y parvenir, Emanuel Berger trouve les investisseurs nécessaires, à une période où les hôtels «Belle Epoque» n’étaient pas très en vogue. Parfois voués à la démolition.

Le directeur a lui-même investi dans l’établissement, ce qu’il ne regrette pas aujourd’hui.

Ameublement approprié

Emanuel Berger est actuellement très fier de son hôtel. Il insiste sur le fait que toutes les chambres sont meublées avec soin et restaurées avec des matériaux très nobles.

Il insiste également sur la qualité du restaurant, qui propose diverses cuisines raffinées et un service exceptionnel. Pour ce faire, il exige beaucoup d'attention de ses collaborateurs.

Avec humour, le directeur se plait à comparer les structures de l’hôtel à du «hardware» et le personnel à du «software». Mais avec un seul objectif: satisfaire une clientèle exigeante.

Et Emanuel Berger de conclure: «Nous savons que si nous faisons un bon travail, nos hôtes reviennent. Ce qui nous satisfait, ainsi que les actionnaires de l’hôtel.»

swissinfo, Dale Bechtel, Interlaken
(Adapation: Jean-Louis Thomas)

Faits

L'hôtel 5 étoiles Victoria-Jungfrau compte 212 chambres.
L'hôtel Victoria a vu le jour en 1865.
A la fin du 19e siècle, il fusionne avec son voisin, l'hôtel Jungfrau.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.