Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des petits Suisses de l'étranger «chez eux»

Les grillades lors du camp d'été de 2007 dans la région du Stoos

Les camps d'été pour les jeunes Suisses de l'étranger ont la cote: plus de 300 enfants participeront à huit camps cet été en Suisse, des Grisons en Suisse romande en passant par l'Oberland bernois. Ils pourront ainsi (re)découvrir leur pays d'origine.

Les enfants qui viendront en Suisse cet été ont en règle générale le passeport rouge à croix blanche par au moins un de leurs parents. Ces derniers, mais aussi leurs grands-parents, souhaitent que leur descendance ait au moins une petite idée de leur patrie d'origine.

Les organisateurs des camps d'été pour jeunes Suisses vivant à l'étranger concoctent donc un programme où les enfants découvrent tout ce que le pays compte de choses à voir – lacs, montagnes, rivières, paysages et aussi, bien sûr, villes.

«Les jeunes qui dirigent les camps donnent une image de la Suisse en la traversant au petit bonheur la chance», explique à swissinfo Simone Riner, directrice de la Fondation pour enfants suisses à l'étranger (FESE).

«En général, nous visitons une grande ville comme Berne, Zurich ou Genève, nous allons sur le Jungfraujoch ou le Schilthorn, si la distance entre le camp et ces destinations n'est pas trop grande, ou encore au Musée des transports de Lucerne.»

Langue des signes

Mais il y a aussi des jours où les participants restent au camp. Des jeux, des bricolages, du dessin ou des activités sportives sont organisés. «La langue ne pose aucun problème», affirme Simone Riner. La majorité des enfants parlent anglais, allemand ou français.

Des groupes se forment selon les langues. Il n'y a presque pas de mélange digne d'une tour de Babel, selon la directrice de la FESE. «Les enfants sont très créatifs, note-t-elle, et la langue des signes fonctionne bien.» La cuisine se doit bien sûr d'être à l'unisson des découvertes: des recettes typiques sont préparées aux enfants.

La majorité des enfants inscrits habitent en Europe, en France et en Allemagne principalement, mais aussi en Espagne. De plus petits groupes proviennent des pays de l'Est, des pays scandinaves et d'Angleterre, précise Simone Riner.

L'argent ne doit pas être un obstacle

Mais certains petits expatriés font un plus long voyage et prennent l'avion d'Afrique, d'Amérique latine ou d'Australie. Ce qui cause des frais de voyage autrement plus importants.

Pour la FESE, tous les enfants suisses de l'étranger qui le désirent doivent pouvoir une fois passer des vacances dans leur pays, sans que le financement ne soit un obstacle. «Environ 20% des enfants font une demande de subvention. Et nous sommes très généreux», relève Simone Riner.

Les camps permettent aussi de nouer des amitiés. «Les enfants s'échangent passionnément leurs adresses e-mail. Peut-être se retrouvent-ils l'année d'après. Beaucoup reviennent en effet plusieurs fois de suite», dit l'organisatrice.

Mal du pays

Cette année, les jeunes Suisses de l'étranger ont la possibilité de rencontrer des enfants Suisses du pays. Une rencontre a été mise sur pied dans le cadre du camp fédéral scout, qui a lieu sur la plaine de la Linth dans le canton de St-Gall.

Selon Simone Riner, ces échanges ont aussi un effet durable pour la Suisse. «Peut-être pas à cet âge, admet-elle. Mais plus tard, ces enfants devenus adultes seront de bons ambassadeurs pour la Suisse et ses produits.»

Mais avant cela ils découvriront, peut-être pour la première fois, les charmes du pays. Tout en ayant aussi, pour certains d'entre eux, le mal de leur pays. «Quand on vient de loin, c'est bien normal», conclut Simone Riner.

swissinfo, Gaby Ochsenbein
(Traduction: Ariane Gigon)

Camps d'été 2008

Huit camps pour les enfants suisses vivant à l'étranger et âgés de 8 à 16 ans se déroulent de fin juin à fin août dans toute la Suisse. C'est la Fondation pour enfants suisses à l'étranger (FESE) qui les organise.

Quelque 300 enfants de 50 pays se sont inscrits.

Les camps ont lieu à Abländschen et Adelboden (Canton de Berne), à Elm (Glaris), dans le Münstertal, à S-chanf et Lantsch/Lenz (Grisons), à Enney (Fribourg) et sur la plaine st-galloise de la Linth (camp fédéral des scouts).

Fin de l'infobox

FESE

La Fondation pour enfants suisses à l'étranger (FESE) organise des camps pour les enfants de la «Cinquième Suisse» depuis 91 ans.

Ces enfants peuvent ainsi renforcer leurs liens avec leur pays d'origine, rencontrer des enfants du même âge provenant des cinq continents et nouer des amitiés.

La fondation entend ainsi contribuer à la compréhension et à la solidarité au-delà des frontières culturelles et linguistiques.

La FESE soutient aussi les enfants suisses de l'étranger vivant dans des régions pauvres ou en crise.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×