Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Douze équipes aspirent au titre de champion!

Berne (en noir) contre Davos lors des play-off de la saison dernière. Les deux équipes affichent à nouveau de grandes ambitions.

(Keystone)

L’élite du hockey suisse reprend le chemin des patinoires ce vendredi. Avec une seule question en tête: qui succèdera au HC Davos?

Les nouveautés: plus de matches, moins de joueurs étrangers, retour aux critères sportifs pour définir les affiches des play-off et deux occasions de se qualifier pour la future «Ligue des Champions» du hockey européen.

Cette saison, les douze équipes qui composent la ligue nationale A de hockey sur glace disputeront six rondes supplémentaires par rapport à l’an dernier (50 matches à la place de 44 dans le tour qualificatif).

Concrètement, l’organisation de six rencontres supplémentaires a été rendue possible par la formation de trois poules de quatre équipes, choisies en fonction de critères sportifs.

La première poule réunira Davos, Rapperswil, Genève-Servette et Bâle. La seconde, Berne, Kloten, Zurich et Langnau et la troisième, Lugano, Zoug, Ambri-Piotta et Fribourg Gottéron.

«En Suisse, le principe veut que les clubs riches deviennent toujours plus riches. Ces rondes supplémentaires vont favoriser les teams les plus forts et les plus étoffés, qui ont les contingents pour supporter ces efforts supplémentaires», estime le grand connaisseur du hockey suisse Gérald Métroz, qui travaille comme agent pour plusieurs joueurs.

Une refonte en vue

Autres changements: la possibilité de choisir son adversaire pour les matches de play-off a disparu, et le nombre de joueurs étrangers alignés dans chaque équipe par rencontre est ramené à quatre.

Quelques modifications qui augurent d’un remaniement plus important. Le mode de championnat a en effet été mis en cause - par voies extra sportives mais sans succès - par le HC Bienne, qui estimait que le mode du barrage de la promotion-relégation contrevenait au droit des cartels.

«Nous allons nous réunir en 2008 pour évoquer la refonte des championnats de LNA et LNB», confirmait il y a peu le président de la Ligue nationale Marc Furrer, quelque peu sous pression.

Le CP Berne très ambitieux

Sur le plan purement sportif, Fribourg Gottéron, Langnau, Ambri-Piotta et Bâle risquent bien de devoir une fois encore essayer de «sauver leur peau» au sein de l’élite.

«J’ai l’intime conviction que Genève Servette sera la surprise du championnat et pourra jouer le haut du tableau. Et puis Fribourg reste une équipe de cœur, qui est en mesure de terminer juste au-dessus de la barre après le championnat régulier. Quoiqu’il arrive, nous allons les suivre de très près», annonce Laurent Bastardoz, chef de la rubrique hockey à la Télévision suisse romande.

Dans le haut du classement, le champion en titre Davos a les moyens - sur le papier - de jouer une nouvelle fois les premiers rôles en compagnie de Lugano, Kloten et surtout Berne.

Il faut dire que cette année, la campagne des transferts est restée très calme pour ce qui est des joueurs helvétiques. Chaque équipe n’a acquis ou ne s’est séparée que de quelques éléments, ce qui fait que leur visage a très peu changé.

L’équipe de la capitale vient néanmoins de frapper un très grand coup sur le marché des transferts en engageant le centre tchèque Patrik Stefan, en provenance des Dallas Stars, une équipe de NHL.

Champion en 2004, finaliste malheureux l’an dernier contre le HC Davos, le CP Berne affiche des ambitions on ne peut plus claires pour cette année: finir premier du tour qualificatif et remporter le titre.

Une «Ligue des champions» du hockey

Atteindre au minimum l'un de ces deux objectifs est nécessaire au CP Berne pour prendre part à la future «Ligue des champions», qui aura lieu pour la première fois durant la saison 2008/09.

Celle-ci sera calquée sur le modèle footballistique et dotée de la coquette somme d'un million de francs pour le vainqueur final, qui aura également l'honneur d'affronter une équipe de NHL à la fin septembre 2008 (Victoria's Cup).

«Il est sûr que si ce concept rencontre du succès, il y aura un intérêt des clubs suisses, conclut Gérald Métroz. Mais participer à cette compétition va engendrer passablement de frais. Cela obligera les clubs à imiter les grands clubs de football et donc à étoffer encore davantage leurs contingents pour être en mesure de courir plusieurs lièvres à la fois.»

swissinfo, Mathias Froidevaux

Huit Suisses en NHL

Cette saison, huit hockeyeurs helvétiques sont susceptibles d'évoluer au sein de la fameuse NHL (National Hockey League) en Amérique du Nord. Parmi eux, trois joueurs de champ et cinq gardiens.

Patrick Fischer (attaquant) et David Aebischer (gardien) figurent dans le contingent de l'équipe des Coyotes de Phoenix.

Les deux défenseurs Mark Streit (capitaine de l'équipe de Suisse) et Tim Ramholt figurent respectivement sur la liste des joueurs des Canadiens de Montréal et des Flames de Calgary.

Enfin les gardiens Martin Gerber (Senators d'Ottawa), Jonas Hiller (Mighty Ducks d'Anaheim), Tobias Stefan (Stars de Dallas) et Daniel Manzato (Carolina Hurricanes) devront lutter ferme pour obtenir une place de titulaire à part entière.

Avant de partir pour l'Amérique, Jonas Hiller a été élu joueur le plus important et meilleur gardien par des représentants de la presse spécialisée helvétique. A 25 ans, l'ancien gardien de Davos avait grandement contribué au gain du titre par son équipe et a également brillé au sein de l'équipe nationale et durant la Coupe Spengler.

Fin de l'infobox


Liens

×