Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cesky Telekom échappe à Swisscom

L'opérateur tchèque passera en mains espagnoles.

(Keystone Archive)

Le gouvernement tchèque vend l’opérateur Cesky Telekom à l'espagnol Telefonica. Prague n’a donc pas retenu l’offre de Swisscom.

Sur les quatre propositions de rachat examinées, l’opérateur suisse est arrivé en seconde position et Belgacom en troisième.

Cette fois, c’est sûr: Swisscom ne pourra pas acquérir la compagnie tchèque Cesky Telecom. Prague a en effet décidé mercredi de céder sa part de 51,1% dans l’entreprise téléphonique à l'opérateur espagnol Telefonica. Son offre de 2,718 milliards d'euros était en effet légèrement supérieure à celle des Suisses.

Cette décision, dévoilée à l'issue du conseil des ministres tchèques, ne constitue pas une surprise.

Le gouvernement avait en effet laissé entendre qu'il attribuerait Cesky Telecom au plus offrant, comme l’a réaffirmé il y a une dizaine de jours le Premier ministre Vladislav Gross.

Une forte mise

Depuis lors, le gouvernement tchèque a analysé les quatre offres en lice. Il a d’emblée écarté celle de France Telecom. Une offre minée par un trop grand nombre de conditions posées, selon Prague.

Les autres dossiers ont été départagés selon les sommes posées sur la table. Et Telefonica a remporté la mise en alignant 2,718 milliards d'euros. L’offre de Swisscom (2,64 milliards) n’a donc pas suffi, pas plus que celle de Belgacom, soit 2,25 milliards d’euros.

Le porte-parole de Swisscom - le principal opérateur de téléphonie en Suisse - a dit «regretter» la décision de Prague, tout en précisant que le groupe n'avait pas encore reçu une information officielle. «Notre prix était attractif et nous n'étions pas prêts à mettre davantage», a souligné Christian Neuhaus.

Avec le revers essuyé lors de sa tentative de rachat de Telekom Austria l'été dernier, Swisscom subit ainsi son deuxième échec à l'étranger en moins de douze mois. «Nous allons continuer à sonder le marché européen pour voir s'il y a d'autres objets», a déclaré Christian Neuhaus.

Un opérateur à l’affût

Exempt de dettes et doté de considérables liquidités, Swisscom reste à la recherche d'un relais de croissance. Analyste chez Bordier & Cie, Serge Zancanella estime que l'opérateur suisse pourrait revenir à la charge en Autriche ou bien chercher des occasions en Europe de l'Est.

De son point de vue, il n'y a pas lieu de déplorer que Cesky Telecom soit finalement passé en mains espagnoles. «Tout est question de prix», estime Serge Zancanella. L’expert pense également que le montant proposé par Belgacom était celui qui correspondait le mieux à la valeur de l'opérateur en vente.

La plupart des analystes jugent comme lui qu'au prix offert par l’opérateur suisse, les risques l'emportaient sur les avantages.

A noter enfin qu’à la Bourse suisse, Swisscom a clôturé mercredi inchangé à 439 francs, dans un marché en nette hausse.

swissinfo avec les agences

En bref

Ceski Telecom emploie 9000 personnes.

L’opérateur domine le marché tchèque de la téléphonie.

Il compte 3,5 millions d’abonnés au téléphone fixe et 4,6 millions de clients pour ses mobiles via la filiale Eurotel.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.