Navigation

L'agriculture bio marque le pas

Le prix, plus élevé, du bio éloigne encore bon nombre de consommateurs. Keystone

Le chiffre d'affaires de l'agriculture biologique a tendance à stagner. Et, pour la première fois depuis 25 ans, le nombre de fermes a baissé l'an dernier.

Ce contenu a été publié le 28 mars 2006 - 17:07

Le secteur n'est pas épargné par les changements structurels et la sensibilité accrue des consommateurs au facteur prix.

A l'heure actuelle, on compte 6'144 fermes bio en Suisse, soit 166 de moins qu'en 2004. Ce recul de 2,6% est le premier enregistré en 25 ans, selon les chiffres publiés mardi par l'organisation faîtière Bio Suisse.

Les modifications structurelles de l'agriculture, le manque de repreneurs ou encore un cahier des charges trop strict expliquent cette diminution.

Les fermes qui respectent les critères de production écologiques représentent toutefois encore 11% des exploitations suisses, souligne Regina Fuhrer, présidente de Bio Suisse.

Par ailleurs, la surface exploitée de manière biologique a augmenté, passant de 112'000 à 113'000 hectares. C'est le canton des Grisons qui détient le record suisse, avec 50,3% de paysans bio.

L'ombre des discounters

Les ventes de produits biologiques ont atteint 1,183 milliard en 2005, soit 0,5% de moins que l'année précédente. Le marché a souffert de la guerre des petits prix.

«L'an dernier, l'arrivée du discounter allemand Aldi a relancé le marché des produits à bas prix en Suisse, faisant de l'ombre aux produits biologiques», précise à swissinfo Jacqueline Forster-Zigerli, porte-parole de Bio Suisse.

Mais, selon l'organisation, à moyen terme, la qualité des produits sera à nouveau au centre. «Ces produits créent une valeur additionnelle pour l'être humain, les animaux et l'environnement. Ils s'imposeront donc face à la concurrence de produits à bas prix», estime Regina Fuhrer.

«A l'avenir, il s'agira surtout de convaincre les jeunes de consommer des produits sains et écologiques. Dans ce but, nous avons prévu des cours de sensibilisation dans les écoles, ajoute Jacqueline Forster-Zigerli. Nous allons aussi développer des magasins bio plus modernes».

Lait bio à la peine

Dans le détail, les produits frais biologiques ont réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 2,5% à 660 millions de francs.

Alors que les ventes de fruits, de légumes et d'œufs bio ont augmenté, celles de yaourt bio ont stagné et celles de lait ont chuté de 7%. La part en valeur du lait bio continue cependant d'afficher le taux record de 13,6%. Le plus fort recul (-9%) a été enregistré sur le marché de la viande fraîche bio.

En 2005, ce sont les deux grands distributeurs, Migros et Coop, qui ont vendu la grande majorité des produits bio (75%).

A noter enfin qu'avec 160 francs dépensés en moyenne par personne, les Suisses sont les premiers consommateurs de produits bio au niveau mondial.

swissinfo et les agences

Faits

En 1990, on comptait 92'815 exploitations agricoles en Suisse, dont 1'031 fermes bio.
En 2003, on comptait 65'866 exploitations, dont 6'124 biologiques.
En 2005, 166 fermes bio ont disparu.
En 2005, la surface agricole cultivée selon des principes biologiques était de 113'000 hectares sur environ 1 million d'hectares cultivables.

End of insertion

En bref

Née il y a 25 ans, Bio Suisse a créé le label du Bourgeon, adopté par la grande majorité des paysans bio. Il se base sur:

- une production biologique sur l'ensemble de l'exploitation et une diversité naturelle

- un élevage et un affouragement particulièrement adaptés à l'espèce

- un refus de la technique génétique

- un refus des pesticides et engrais chimiques de synthèse

- une transformation douce des aliments

- des contrôles réguliers indépendants de la culture et de la transformation

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.