Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Mariage de géants dans la construction

Zschokke et Batigroup seront réunis sous un même toit le 1er janvier 2006.

(Keystone)

Leaders de la construction en Suisse, le Genevois Zschokke et le Bâlois Batigroup annoncent leur fusion. Quelque 650 emplois pourraient en faire les frais.

Le nouveau numéro un de la branche s'appellera Implenia. Il pèsera 2,7 milliards de francs de chiffre d'affaires.

«Notre position de leader nous permet de prendre l'initiative et de mettre en œuvre notre vision avec une totale liberté d'action», soulignent les présidents des deux conseils d'administration.

«Nous entendons nous concentrer sur nos atouts pour nous affirmer face à la concurrence des groupes internationaux sur un marché ouvert», poursuivent Anton Affentranger (Zschokke) et Markus Dennler (Batigroup)

Les deux firmes s'attendent en effet à une concurrence «acharnée, d'autant plus que l'on s'attend à ces prochaines années à un recul des investissements des pouvoirs publics».

La nouvelle Implenia comptera quelque 6500 employés et détiendra 5% d'un marché de la construction terriblement morcelé en Suisse.

Ce mariage conduira à un groupe contrôlé à 65% par les actionnaires actuels de Zschokke. C'est d'ailleurs l'actuel patron de Zschokke Christian Bubb qui prendra les rênes de la nouvelle entité.

Techniquement, les actionnaires de Zschokke recevront 40 actions Implenia pour chacune de leurs actions Zschokke et les actionnaires de Batigroup une action Implenia pour chacune de leurs actions Batigroup.

Les deux groupes de «propriétaires» devront donner leur aval à cette fusion le 2 mars prochain. Les autorités de la concurrence seront aussi amenées à se prononcer.

«Compressions d'effectifs»

Sur le plan de l'emploi, la fusion se traduira par des compressions d'effectifs «inférieures à 10%», indiquent les deux entreprises mardi. Zschokke comptait 3050 employés et Batigroup 3503 en 2004.

Une partie de ces «compressions» sera absorbée par des départs à la retraite anticipée, des départs naturels et la suppression de postes temporaires.

Réaction syndicale: le Secrétaire central d'Unia parle d'une «opération surprise» menée dans une totale discrétion.

«Nous nous refusons à accepter des suppressions d'emploi dans la construction, assure Jacques Robert. Il y a beaucoup de travail en Suisse, voire même trop. Il n'y aucune raison de supprimer des postes de travail.»

Comme Unia, le syndicat Syna proteste face aux suppressions d'emplois annoncées et exige un plan social si des licenciements doivent être prononcés.

Zurich sera le siège de la nouvelle entité. Actuellement, Zschokke est basée à Genève et Batigroup à Bâle. Précision: les unités opérationnelles garderont leur base juridique à Genève, Bâle et Zurich.

Juridiquement toujours, la fusion sera effective avec effet rétroactif au 1er janvier 2006.

Le conseil d'administration d'Implenia sera constitué par trois représentants de Zschokke et trois représentants de Batigroup.

Une enveloppe de 45 millions

Selon les deux entreprises, la fusion générera un coût unique de 45 millions de francs. Un coût compensé par des synergies de 20 millions de francs par an «au moins, au niveau du résultat opérationnel (EBIT)», précisent-elles.

Les conseils d'administration estiment que cette union permettra d'améliorer «durablement» à la fois le rendement du capital et la sécurité de l'emploi.

Implenia souhaite être le numéro 1 du marché en matière de compétitivité des coûts et de technologie. Avec pour but de renforcer sa capacité concurrentielle en Suisse et à l'étranger.

Mardi, l'impact de cette annonce de fusion s'avérait très positive sur le cours des deux titres Zschokke et Batigroup, qui gagnaient plus de 5%.

swissinfo et les agences

Faits

Chiffres clé de Zschokke en 2004:
3000 employés
Chiffre d'affaires de 1,5 milliard de francs
Bénéfice de 21,3 millions.

Chiffres clé de Batigroup en 2004:
3500 employés
Chiffre d'affaires de 908 millions de francs
Bénéfice de 8,5 millions

Fin de l'infobox

En bref

- Le mariage de Zschokke et Batigroup donnera naissance au numéro un du secteur de la construction en Suisse, avec une part de marché de 5% et un chiffre d'affaires de 2,7 milliards de francs.

- La fusion devrait mener à la suppression de 10% des 6500 postes de travail actuels.

- Les actionnaires de Zschokke contrôleront 65% du capotal de la nouvelle Implenia. Les 35% restants seront aux mains de ceux de Batigroup.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.