Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nestlé forcé de retirer du lait pour bébé

La toxicité du lait retiré du marché n'a pas encore été prouvée.

(Keystone)

Le groupe agro-alimentaire suisse a dû retirer du lait infantile en Italie, en France, en Espagne et au Portugal. Motif: il contenait des traces d'encre.

Ce retrait fait suite à la saisie par la police italienne de 30 millions de litres de lait contaminé. L'usine néerlandaise de Tetra Pak confirme avoir produit des emballages défectueux.

La justice italienne a ordonné mardi la saisie de 30 millions de litres de lait pour bébé produit par Nestlé. La multinationale suisse pour sa part conteste l'étendue de la mesure, et affirme avoir pris ses propres dispositions.

Concernant le lait jugé douteux, «il ne s'agit pas de 30 millions de litres mais de 2 millions de litres au maximum», a indiqué François-Xavier Perroud, porte-parole de Nestlé. «Ce retrait a en réalité été décidé par le groupe Nestlé», a précisé M. Perroud. Des quantités «négligeables» ont aussi été exclues de la vente en France, en Espagne et au Portugal.

Il a ajouté que «la présence de traces d'ITX, encre utilisée dans la fabrication des emballages, était connue du groupe depuis plusieurs semaines». Dans l'intervalle, des recherches scientifiques et des tests ont été réalisés pour déterminer la cause de la contamination de deux produits.

Brabeck serein

De son coté, le patron de la multinationale Peter Brabeck estime que le retrait de lait pour bébés de Nestlé dans plusieurs pays européens aura des conséquences négligeables en termes de coûts.

S'exprimant mardi à Zurich en marge d'une conférence pour investisseurs à la Banque cantonale de Zurich, le directeur général et président du conseil d'administration de Nestlé a réaffirmé que les traces de l'encre utilisée sur l'emballage et retrouvées dans le lait étaient sans danger pour la santé.

Un avis partiellement corroboré mercredi par l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

«Sur la base des données disponibles limitées, la présence d'ITX (isopropylthioxanthone) dans la nourriture peut être considérée comme peu souhaitable, mais il est peu probable qu'il présente un risque immédiat pour la santé étant donné la quantité présente », a déclaré Philip Tod, porte-parole du commissaire européen à la Santé et à la Protection des consommateurs Markos Kyprianou.

Cela dit, l'EFSA devrait fournir d'ici à deux semaines un avis plus formel et prépare d'ici à mars un rapport complet sur le produit en question.

Saisie ordonnée

Il n'en reste pas moins que la justice italienne a ordonné mardi la saisie sur le territoire national de quelque 30 millions de litres de lait pour enfants produit par Nestlé, jugé impropre à la consommation, selon le Corps forestier, chargé de cette opération.

Ce corps, qui dépend du ministère italien de l'Agriculture, possède notamment un service qui fait office de police agro-alimentaire. Des agents ont été déployés depuis le début de la matinée pour saisir ce lait sur ordre de la justice. L'opération pourrait durer plusieurs jours, selon un de ses porte-parole.

Selon des experts italiens, il n'est pas clair dans l'immédiat si la substance incriminée est toxique ou non mais elle a certainement altéré les propriétés du lait et celui-ci doit donc être retiré du marché. L'opération de mardi vise aussi bien les supermarchés que les pharmacies ou les entrepôts de stockage.

Pas commercialisé en Suisse

Deux produits sont incriminés. D'une part les laits liquides pour enfant Nidina 1 et Nidina 2, vendu en Italie mais aussi en France, en Espagne et au Portugal. D'autre part Latte Mio, un lait s'adressant à des enfants plus grands et vendu exclusivement sur le marché italien. Ces produits ne sont pas commercialisés en Suisse.

«Les produits déjà dans le commerce, qui comportent la date de péremption de juillet 2006 pour Nidina 1, et d'octobre 2006 pour Nidina 2, sont 100 % sûrs», a affirmé le porte-parole de Nestlé.

Quant aux produits contenus dans des emballages fabriqués avant cette date, «ils ne présentent aucun danger pour la santé des enfants mais ne sont pas conformes aux normes exigées par la législation».

De son côté, la filiale néerlandaise du groupe suédois Tetra Pak a indiqué que les emballages en cause avaient été fabriqués dans son usine et qu'elle avait été rendue attentive à un problème technique auquel elle avait remédié en septembre déjà.

swissinfo et les agences

Faits

Les emballages incriminés ont été fabriqués par la filiale néerlandaise du groupe suédois Tetra Pak.
Ont été retirés les laits liquides pour enfant Nidina 1 et Nidina 2, vendu en Italie mais aussi en France, en Espagne et au Portugal, ainsi que le Latte Mio, vendu exclusivement en Italie.
En octobre, le autorités antitrust de la péninsule ont infligé une amende de 15 millions de francs à 7 entreprises, dont Nestlé, pour avoir maintenu artificiellement des prix élevés.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.