Premier exercice dans le noir pour Swiss

Swiss peut rêver de ciel plus bleu. Keystone

La compagnie aérienne suisse propriété de Lufthansa a profité de la conjoncture favorable de 2006 pour afficher son premier bénéfice net – 263 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 08 mars 2007 - 11:01

Swiss a également enregistré une progression de son chiffre d'affaires de plus de 11% à 4,1 milliards de francs.

La performance de Swiss reflète non seulement une conjoncture «résolument» favorable, mais aussi la collaboration avec sa maison-mère, Lufthansa, souligne la compagnie. Les synergies en matière de coûts et de revenus induites par l'intégration au sein du géant allemand ont constitué pas loin de la moitié des résultats opérationnels.

Egalement dans le noir, le bénéfice d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est hissé à 231 millions de francs, contre une perte de 55 millions en 2005. La marge EBIT s'est fixée à 5,6%. Un montant encore éloigné de l'objectif du patron de Swiss, Christoph Franz, ce dernier visant sur un taux entre 5 et 8% sur l'ensemble du cycle conjoncturel.

Nouveaux contrats

Il n'en reste pas moins que la productivité s'est améliorée. Swiss a aussi pu négocier de nouveaux contrats avec ses fournisseurs, notamment avec Swissport pour l'assistance au sol au 4e trimestre et auparavant avec Gate Gourment pour les plateaux-repas.

Désormais en pleine ascension, Swiss, qui a étoffé sa flotte de trois appareils supplémentaires au 4e trimestre et annoncé le recrutement de 600 collaborateurs, a aussi bénéficié d'un effet positif de 30 millions de francs en raison d'ajustements de valeurs sur des actifs et des dettes libellés en devises étrangères. Mais ceux-ci n'ont pas eu d'effet sur la trésorerie. En 2005, ils avaient causé une perte comptable de 47 millions.

Côté trésorerie, Swiss a aussi amélioré sa situation. A l'issue de l'année sous revue, elle disposait ainsi de 922 millions de francs, contre 558 millions une année auparavant. A ce montant, s'ajoutaient des crédits disponibles de 298 millions. Le développement positif du cash-flow a permis de rembourser des dettes.

Si Swiss affiche pour la première fois des résultats positifs, la compagnie née en 2002 des cendres de Swissair n'a toutefois plus grand chose en commun, en terme de taille, avec ce qu'elle était à sa naissance. De près de 10'000 employés l'effectif s'est réduit, tout comme la flotte, pour finalement se limiter à 6441 employés à fin 2006.

Nouvelle ère

Reste que l'époque des restructurations est désormais achevée. La compagnie a même pu octroyer des hausses de salaires à son personnel pour cette année et distribuer des gratifications, également une première depuis sa naissance.

Sur le seul 4e trimestre, les revenus de la compagnie ont passé en un an de 965 millions de francs à 1,079 milliard. Le bénéfice net s'est envolé à 89 millions, contre une perte de 97 millions entre octobre et décembre 2005. Swiss a notamment tiré profit d'une légère baisse des prix du carburant.

swissinfo et les agences

En bref

L'ancienne compagnie nationale Swissair s'est écroulée en 2001 sous la montagne de dettes qui a fait suite à une désastreuse stratégie d'expansion.

Grâce à l'appui du gouvernement, la compagnie Swiss International Airlines a été lancée le 31 mars 2002, issue d'une fusion entre Crossair et les restes de Swissair.

En mars 2005, la compagnie a annoncé sa reprise par l'allemand Lufthansa pour un montant de 430 millions de francs suisses.

Swiss a éliminé 856 emplois (temps plein) l'an dernier. Elle employait à fin décembre 6441 collaborateurs se partageant 5334 emplois.

Pour l'entrée en vigueur de l'horaire d'été 2007, la flotte Swiss comptera 72 avions desservant 70 destinations.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article