Près d’un Suisse sur quatre renonce à se faire soigner

En Suisse, 23% des habitants auraient renoncé à se faire soigner pour des raisons financières l'an dernier, selon un sondage. La tendance pourrait avoir des répercussions financières importantes à long terme. 

Ce contenu a été publié le 04 août 2017 - 08:54
swissinfo.ch avec la RTS/kr (Téléjournal du 3 août 2017)
Contenu externe


L'enquête de la Confédération, qui ne prend pas en compte les soins dentaires, a été menée sur internet par l'Observatoire suisse de la santé (Obsan). Elle est publiée jeudi par le quotidien alémanique Blick. Cette proportion de personnes qui n'ont plus les moyens de voir un médecin place la Suisse en deuxième position derrière les Etats-Unis. 

La faîtière des assurances maladie Santésuisse et les organisations de patients sont d'accord pour dire que cette tendance pourrait encore accroître la pression sur le système de santé suisse. Les personnes qui renoncent aux soins risquent de voir leur état empirer et de finir aux urgences avec un traitement finalement encore plus onéreux.



Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article