Etre Suisse en terres australes

swissinfo.ch

Un sondage commandé par swissinfo démontre que le pays d'émigration le plus prisé des Suisses est l'Australie. La réaction d'un compatriote qui a fait le pas.

Ce contenu a été publié le 18 mars 2002 - 10:17

Pourquoi cet engouement pour un pays si lointain et si différent? La Suisse est montagneuse tandis que l'Australie est essentiellement plate, comme une galette de Payerne. La Suisse est un petit pays au milieu de l'Europe, comparé à une gigantesque île-continent, isolée du reste du monde.

La Suisse, c'est un peuple montagnard vivant dans des vallées étroites, à l'inverse d'immigrants tournés vers la mer. Un pays produisant des machines, des montres, du chocolat et des services bancaires pour politiciens à la retraite alors que l'autre fournit essentiellement des matières premières et des produits agricoles, sans compter des champions olympiques de natation et de patin à glace. Un climat rigoureux en hiver opposé à une terre plutôt aride et sèche.

Mais c'est peut-être toutes ces différences qui appellent le Suisse à prendre son sac à dos et son bâton pour migrer vers ces contrées lointaines afin de changer complètement d'horizon.

Passe-temps favoris dans les Antipodes

Hormis le travail, les hobbies favoris des Suisses émigrés consistent à se retrouver les week-ends entre Confédérés pour des activités diverses... Manger des fondues et des raclettes sous un soleil cuisant. Ecouter du jodle ou de l'accordéon au resto suisse du coin.

Marcher dans le bush à la recherche d'une montagne. Gravir le pic du Mont Kosciusko, à 2222 mètres d'altitude, la plus haute montagne d'Australie. Et si le déraciné ne retourne pas en Suisse chaque année pour ses vacances, il pense tous les jours à sa mère patrie.

La barrière de rösti à la «vegemite»

Chaque grande ville possède son Club suisse et bien sûr son groupement romand, sans oublier le club de jodle et autres rencontres de yass. Bien que chaque association organise des sorties similaires, il y a peu d'interaction entre les deux communautés linguistiques.

Ce serait même plutôt la guerre ouverte: à qui organisera les sorties les plus populaires... Seuls les Tessinois et les bilingues enjambent parfois ce fossé culturel. Une exception toutefois: seuls les clubs de jodlers parviennent à réunir l'ensemble de la communauté helvétique.

L'herbe est toujours plus verte ailleurs

Le rêve qu'ont beaucoup de Suisses, celui de s'établir en Australie, relève probablement de la recherche permanente du bonheur. Et à voir la représentation un peu «carte postale» que l'on fait ici du pays de Heidi, un grand nombre d'autochtones ont de la peine à comprendre ce qui pousse un Suisse à s'établir au bout du monde.

Une fois le rêve accompli, l'immigrant se retrouve déchiré entre son pays natal et sa nouvelle terre d'accueil. Mais si le rêve ne peut devenir réalité, c'est finalement dans la tête que se niche le bonheur.

swissinfo / Fabrice Rochat, Brisbane

N.B. «Vegemite»: spécialité locale, sorte de pâte à tartiner salée...(ndlr)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article