Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fusion: les chemins de fer suisses et italiens font marche arrière

Le patron des CFF Benedikt Weibel (à gauche) et le directeur des FS Giancarlo Cimoli lors de la signature de l'accord en 1997.

(Keystone)

Le projet de fusion des CFF et des chemins de fer italiens (FS) dans le transport des marchandises piétine. Au point que les deux entreprises ont retiré leur dossier demandant à l´Union européenne l´autorisation de créer une coentreprise.

Cargo SI, la filiale commune des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) et des chemins de fer de l'Etat italien (FS) en transport de marchandises, ne commencera pas comme prévu ses activités le 1er janvier 2001.

Désormais, plutôt qu'une fusion directe au plus haut niveau, les CFF planchent sur une solution des petits pas, a expliqué vendredi le porte-parole Christian Kräuchi, confirmant une information du Tages-Anzeiger. L'amélioration des axes de transit pourrait être l'une des approches à mener.

La fusion complète reste pourtant le but à atteindre. Le patron des CFF Benedikt Weibel et le directeur des FS Giancarlo Cimoli se rencontreront au plus tard à la mi-décembre pour réfléchir sur la stratégie à adopter.

Les deux compagnies de chemin de fer avaient déjà fait savoir au début octobre que leur projet aurait du retard. Une analyse externe avait démontré que l'intégration des deux secteurs cargos était «plus complexe que prévu», les compagnies ferroviaires n'étant pas suffisamment prêtes.

La principale raison du retrait du dossier à Bruxelles réside dans la différence de culture entre les deux entreprises, a estimé M. Kraüchi. «Nous savions que la procédure auprès des autorités européennes serait longue, mais nous avons sous-estimé sa durée», a-t-il concédé.

Ni les CFF, ni les FS n'ont en revanche de souci quant à l'acceptabilité de la fusion projetée. Alors que le rapprochement de la division marchandises des deux entreprises est au point mort, les CFF progressent en Grande-Bretagne.

L'ex-régie fédérale va briguer deux des 25 concessions qui seront accordées dans le cadre de la privatisation des chemins de fer anglais. Aucune décision n'est toutefois attendue outre-Manche avant l'été prochain.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×