Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Globalisation Le poids globalement positif des multinationales en Suisse

siège de Nestlé

Quartier général de Nestlé à Vevey, un bâtiment de l'architecte Jean Tschumi achevé en 1960.

(Nestlé)

La Suisse abrite certaines des plus grandes entreprises mondiales. On y trouve l'une des plus fortes concentrations d'entreprises classéesLien externe par le magasine Fortune. Mais quelle est leur valeur économique et quelles sont les retombées pour le pays?

Des impôts peu élevés, une main-d'œuvre qualifiée et une stabilité économique à toute épreuve ont permis à la Suisse d'attirer et de développer certaines des plus grandes multinationales.

Les multinationales ne représentent que 5 % de toutes les entreprises...

Les meilleures données disponibles indiquent qu'il y a environ 25’500 multinationales étrangères et suisses sur le sol helvétique, ce qui représente environ 5% des plus de 580'000 entreprises enregistréesLien externe.

Selon la Banque centrale suisse (BNSLien externe), 14’000 d'entre elles sont suissesLien externe et détiennent une participation majoritaire à l'étranger. Les 11’500 autres sont des filiales de sociétés étrangères, la grande majorité venant d'Allemagne, des États-Unis et de France. Environ 20% de ces entités sont des unités administratives ou des sociétés écran sans employés.

 ...mais elles créent au moins 25-30% des emplois

Les multinationales assurent l'emploi direct d'environ 1,3 million de personnes, soit environ un emploi sur quatre dans le pays. Cependant, la plupart des employés des plus grandes entreprises suisses sont basés à l'étranger.

Contenu externe

statistique emplois

La Banque nationale suisse rapporte que les multinationales suisses emploient directement près de 850’000 personnes et que les filiales étrangères constituent la part restante, avec 470’000 personnes, soit environ 10% de l'emploi total en Suisse. C'est l'agglomération zurichoise qui en profite le plus avec 27% des emplois dans les filiales étrangères. SwissholdingLien externe - la fédération qui défend les intérêts des multinationales en Suisse - estime que les multinationales étrangères ont créé 168’000 nouveaux emplois en Suisse entre 2000 et 2010.

Selon le Groupement des Entreprises Multinationale (GEMLien externe), qui représente les multinationales de la région genevoise, les multinationales étrangères et suisses sont responsables de 76’000 emplois directs dans le canton de Genève et 88’000 dans le canton de Vaud. Les multinationales sont responsables de deux emplois sur trois créés dans la région au cours des dix dernières années.

Les multinationales ont également un effet multiplicateur important sur l'emploi et l'esprit d'entreprise. A titre d'exemple, pour chaque emploi créé dans l'industrie pharmaceutique, 3,2 équivalents temps pleinLien externe supplémentaires sont créés dans des entreprises d'autres secteurs. Avec 43’000 emplois dans l'industrie pharmaceutique en Suisse, cela représente 138’000 emplois supplémentaires.

...et sont les principaux moteurs de l'économie

Diverses sources indiquent que les multinationales génèrent environ un tiers du produit intérieur brut (PIB) et des recettes fiscales du pays. En outre, les employés des multinationales paient une grande partie de l'impôt sur le revenu.

Contenu externe

Statistique chiffre d'affaire

Les entreprises mondiales sont également des moteurs-clés de l'économie locale. Le GEM estime que les multinationales contribuent à plus de 40% du PIB des cantons de Genève et de Vaud. L'industrie pharmaceutique représenterait près de 40% de l'économie bâloise et 20% dans l'arc lémanique. Une étude de BAK Economics a montré que pour chaque franc de valeur ajoutée générée par l'industrie pharmaceutique, 0,70 franc supplémentaire revient à d'autres secteurs par l'intermédiaire des fournisseurs.

La position enviable de la Suisse en matière d’innovation découle en partie des investissements en recherche et développement (R&D) des entreprises mondiales. Les multinationales sont responsables de 75% des investissements en R&D dans la région lémanique et une étude récente d'Ernst & Young a révélé que 11 des 500 plus grands investisseurs en R&D dans le monde sont des multinationales suisses avec Roche, Novartis et Nestlé dans le top 100. En 2017, les multinationales suisses participant à l'étude ont investi au total 23 milliards d'euros (36 milliards de francs) dans la R&D.

 ...tout en influençant le paysage social et culturel

Les entreprises mondialisées ont également un impact significatif sur la qualité de vie, la réputation et le tissu social et culturel de la Suisse. En plus de leurs actions philanthropiques, les multinationales ont réalisé d'importants investissements dans les infrastructures locales, les universités et les programmes de formation professionnelle.

Mais la médaille a son revers. Si les entreprises mondiales ont contribué à maintenir des salaires parmi les plus élevés au monde, cela a également contribué au coût élevé de la vie. Un afflux d'immigrants qualifiés en provenance des pays de l'Union européenne a maintenu la pression sur la demande de logements, entraînant une hausse de 55% du prix des appartements à Zurich entre 2007 et 2016, tandis que le taux d'inoccupation des logements a chuté à moins de 1%.

L’acceptation en 2014 d’une initiative visant à limiter l’arrivée des travailleurs étrangers et le soutien à l'initiative pour des multinationales responsables sont autant de signes que les citoyens sont de plus en plus conscients des risques que les entreprises mondiales font courir au label suisse et à la protection de l'emploi local.


Qu'est-ce qu'une multinationale?

Selon l'Organisation internationale du travail (OIT)Lien externe, une entreprise ou une société multinationale possède ou contrôle la production, la distribution, les services ou d'autres installations à l'extérieur du pays dans lequel elle est basée.

Il peut s'agir d'une société publique ou privée et comprend généralement une société mère ou un groupe dans un pays avec des filiales ou des succursales dans un ou plusieurs autres pays.

L'Office fédéral de la statistique indiqueLien externe qu'une entreprise exerce un contrôle sur une autre lorsqu'elle détient une participation majoritaire dans une autre entreprise (plus de 50% des droits de vote) ou lorsqu'elle a le pouvoir de déterminer la politique de l'entreprise.

Il existe deux catégories de multinationales en Suisse

Les multinationales étrangères: les compagnies (filiales, succursales ou centres de recherche) qui sont détenues ou contrôlées par une société ou un groupe dont le siège se trouve à l'étranger. L'Office fédéral de la statistique tient à jour une liste des filiales étrangères en Suisse. Les exemples incluent Google, Procter & Gamble, L'Oréal, BMW et Caterpillar.

Les multinationales suisses: les compagnies qui contrôlent ou possèdent des sociétés à l'étranger mais dont l'ayant droit économique est suisse. Selon le droit suisseLien externe, cela signifie qu'une personne suisse contrôle en dernier ressort l'entité juridique en ce sens qu'elle détient directement ou indirectement, seule ou de concert avec des tiers, au moins 25% du capital ou des droits de vote de l'entité juridique ou qu'elle la contrôle d'une autre manière. Il s'agit de grandes entreprises comme Glencore, Novartis, Roche et Nestlé, ainsi que de petites entreprises comme Doodle.

Comme un plus grand nombre d'entreprises établissent leur siège social dans plusieurs régions ou sont acquises par des sociétés étrangères, il peut être plus difficile de classer les entreprises. Par exemple, alors que des sociétés telles que Syngenta, Swissport et Sigg ont été créées en Suisse, elles appartiennent désormais à des sociétés mères chinoises.

Fin de l'infobox


Traduit de l'anglais par Frédéric Burnand

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.