Halte à la violence dans les trains

Le personnel des CFF devra désormais aussi savoir gérer les conflits. Keystone

Les cas de violence deviennent de plus en plus fréquents dans les trains. Conséquence: le personnel ferroviaire sera formé pour désamorcer les conflits.

Ce contenu a été publié le 04 novembre 2001 - 21:50

Tous les accompagnateurs de train des CFF seront formés d'ici la fin 2002 pour réagir aux situations de violence. Ils devront donc désormais suivre un cours de formation dans ce but.

Autodéfense

Le personnel reçoit des instructions principalement en matière d'autodéfense, explique le porte-parole des CFF Daniele Colomba, confirmant un article du SonntagsBlick. Les accompagnateurs ne sont pas des gardiens de l'ordre. Mais ils sont souvent confrontés à des problèmes de violence.

En cas de situation critique, la police ferroviaire est appelée à l'aide. L'engagement de ce service de sécurité demeure toutefois limité à certains tronçons et périodes.

La propension des passagers à la violence est variable, poursuit M. Colomba. Ces derniers temps, les CFF constatent à nouveau une légère baisse des incidents. Entre juin 2000 et juin 2001, l'entreprise a enregistré 40 accidents professionnels provoqués par des passagers, soit 192 jours manqués pour cause de violence.

Situation tendue en Suisse romande

Dans la région du Plateau, sur 24 accidents de travail recensés cette année, dix ont été causés par des passagers. Ces agressions se sont concentrées en Suisse romande, surtout sur le tronçon Bienne-Yverdon. La situation s'est en revanche calmée dans le réseau régional zurichois.

Les CFF ne peuvent pas expliquer la cause de l'augmentation de la violence au pied du Jura. «C'est un phénomène social variable. Nous enregistrons pendant une certaine période des incidents dans une région, puis dans une autre», précise M. Colomba. La police ferroviaire effectue alors davantage de patrouilles sur ce tronçon.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article