Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Intempéries dans les Alpes: la situation se détend peu à peu

En Valais, quelque 10°000 personnes s'emploient aux opérations de sauvetage, d'assistance et de remise en état .

(Keystone)

La situation se détend en Valais et au Tessin. Les travaux de remise en état vont pouvoir se poursuivre. Le bilan de cette catastrophe, encore provisoire, se monte à sept victimes et neuf disparus en Valais. En Italie, la situation reste critique.

Quatre nouveaux corps ont été découverts mardi à Gondo, en Valais. Mais le bilan devrait s'alourdir, neuf personnes étant encore portées disparues, dont huit à Gondo et une à Neubrück, et les chances de découvrir des survivants ont fortement diminué.

La fin des précipitations et la décrue du Rhône ont permis d'entamer la remise en état. Militaires, pompiers et hommes de la protection civile, soit quelque 10°000 personnes, sont sur pied de guerre. Les voies de communication sont également en grande partie rétablies. Toutefois, quelque 1400 personnes évacuées attendent toujours de pouvoir regagner leur logement.

Le trafic continue de s'améliorer mais des routes demeurent fermées dans les vallées latérales. Plusieurs centaines de touristes ont été évacués de Zermatt par hélicoptère.

Si le plus dur semble passé en Valais, il est encore à venir en Italie du Nord, où les inondations se sont étendues mardi. Près de 20°000 habitants menacés par la crue du Pô ont été évacués. Le nombre de victimes ne cesse d'augmenter. Au moins 19 morts ont déjà été recensés et le nombre de disparus est évalué à plus d'une dizaine.

A Plaisance, le Pô a atteint 10,40 mètres, dépassant de 15 cm la grande crue de 1951. Les conséquences économiques sont énormes. Les usines du constructeur automobile Fiat, Mirafiori et Rivalta, à Turin sont à l'arrêt depuis lundi. Au total, 1500 entreprises dans la région de Turin ont été endommagées.

On respire en revanche un peu mieux au Tessin, dans le sud de la Suisse. Le lac Majeur a fini par se stabiliser à 197,5 (du jamais vu depuis 130 ans) avant de commencer une légère décrue. Quelque 2000 personnes ont tout de même été évacuées ou ont quitté spontanément leur maison.

Mais les fuites de mazout et donc les risques de pollution inquiètent les autorités à Locarno. L'eau a arraché des citernes et du combustible s'est aussi échappé des embarcations et des dépôts.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×