Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'immigration suisse au Brésil s'expose

Embarquement de Suisses en partance pour le Brésil au port de Gênes dans les années 1920.

Ils ont préféré quitter leur pays alpin pour vivre sous les tropiques... et font aujourd'hui l'objet d'une exposition. «Suisses du Brésil» est à voir jusqu'au 2 novembre au Mémorial de l'Immigrant, à São Paulo.

Réalisée par l'ambassade de Suisse au Brésil et par le consulat de Suisse à São Paulo, l'exposition ne restera pas cantonnée à la métropole brésilienne.

Conçue pour être itinérante, elle pourra également être visitée dans d'autres villes du pays ces prochains mois.

Pour Ana Maria da Costa Leitão Vieira, directrice du Mémorial de l'Immigrant, «Suisses du Brésil» est «extrêmement bien conçue, complète et facilement transportable»!

Recherche historique

La recherche historique, menée sous la coordination du consulat, a permis d'analyser les documents relatifs à l'immigration suisse au Brésil depuis le 16e siècle jusqu'à aujourd'hui. Les résultats de cette étude ont donné lieu à une exposition essentiellement historique, qui, à l'aide de nombreux témoignages iconographique, permet de mieux cerner cette communauté.

«Dans la mesure où l'exposition raconte l'Histoire tout en parlant du destin individuel de certains Suisses qui se sont installés au Brésil, elle tente le pari de donner un visage à l'immigration suisse dans le pays, constate Claude Crottaz, collaborateur à l'ambassade suisse au Brésil. En fait, il faudrait dire qu'elle montre 'différents visages', tant ont été multiples les expériences vécues par les personnes représentées.»

Selon Claude Crottaz, des points communs les unissent cependant: par exemple, une extraordinaire détermination à vaincre, et la volonté de mettre leurs connaissances au service de la société brésilienne dans laquelle, du reste, elles s'intègrent parfaitement.

Liens suisses

Dans le cadre de cette exposition, Présence Suisse – organe de la Confédération chargé de promouvoir l'image de la Suisse à l'étranger – lance le programme «Liens suisses en Amérique latine».

Jusqu'en 2010, ce programme célèbrera l'histoire des immigrants qui ont joué un rôle fort – culturel, économique - dans des pays comme le Brésil, le Chili, l'Argentine ou le Mexique.

Des exemples? Adolpho Lutz, qui a participé au contrôle et à l'éradication d'épidémies telles la fièvre jaune et le choléra. Ou encore Robert Auguste Mange, qui a créé le Service national d'apprentissage industriel en 1942. Ces personnages – et bien d'autres- font d'ailleurs l'objet de portraits dans l'exposition.

«L'exposition trace le portrait d'hommes et des femmes qui se sont impliqués et qui véhiculent des valeurs que nous associons à la Suisse, notamment la recherche de la qualité, le goût de l'innovation et une sensibilité par rapport à la diversité culturelle», affirme Claude Crottaz.

Esprit pionnier

L'exposition propose également des vidéos biographiques de Suisses qui vivent actuellement au Brésil et qui ont laissé leur empreinte dans certains secteurs artistiques comme les arts plastiques, la musique ou la photographie.

Pour Claude Crottaz, l'exposition et les témoignages recueillis lors d'interviews filmées montrent une forme d'esprit pionnier, caractéristique de nombreux immigrants suisses du passé... et du présent. Et cela qu'il s'agisse d'entrepreneurs, de chercheurs, d'artistes, ou de personnes qui mettent leur vie au service d'une cause.

Heloísa Broggiato, São Paulo, swissinfo.ch,
(Traduction du portugais: Olivier Pauchard)

Quatre siècles d'émigration

Les plus anciens immigrants remontent à 1557, lorsque 14 missionnaires calvinistes de Genève débarquèrent dans la baie de Guanabara.

Au 19e siècle, de nouveaux groupes de Suisses se sont installés dans le pays. Des colonies suisses ont été établies à Nova Friburgo (Etat de Rio) et à Indaiatuba (Etat de São Paulo).

D'autres personnages comme le violoncelliste Anton Walter Smetak, autrefois partenaire du chanteur Gilberto Gil, ou comme Gérald Perret, membre de la Société de culture artistique, sont intégrés à l'exposition comme personnalité en vue de la société brésilienne.

Il est également possible de découvrir des vies aventureuses comme celle de Gerald Moss, un Suisse qui a fait le tour du monde en monomoteur et qui dirige actuellement le projet «Brésil des Eaux», qui lutte pour la préservation de la qualité de l'eau dans différentes régions du Brésil.

Dans un autre registre, on peut également découvrir la photographe suisse Claudia Andujar, qui a dédié son travail aux Indiens yanomamis.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Les musées suisses exposent peu d’artistes femmes

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.