Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Place fédérale arbore un nouveau look

(Keystone)

Il aura fallu trente ans de polémiques pour que la place qui s’ouvre devant le Palais fédéral, au cœur de la capitale, arbore un look rajeuni. Qui renforce sa valeur symbolique nationale!

Les Bernois s’apprêtent à reprendre possession de cet espace, lors de la grande fête du 1er août.

Et quel autre jour, si ce n’est celui de la naissance de la patrie, pouvait mieux se prêter à l’inauguration d’un lieu aussi chargé d’histoire et de symbole que la Place fédérale, juste en face du siège du gouvernement et du Parlement?

Le but a été atteint, mais non sans peine. Depuis 1968 déjà, la possibilité de fermer cette place au trafic qui l’étouffait a été examinée sous tous ses aspects. Les années passant, la Place fédérale ressemblait toujours davantage à un triste et rébarbatif parking.

Les seuls moments de trêve étaient apportés par le marché hebdomadaire, occasionnellement par les manifestations qui attiraient dans la capitale des milliers de participants venus de tout le pays et, plus rarement encore, par les cérémonies officielles lors de visites de chefs d’états étrangers.

26 jets d’eau pour 26 cantons

Mais l’idée d’embellir le cœur de la Berne fédérale n’a jamais été abandonnée. Et le projet a été relancé il y a environ deux ans par trois architectes bâlois qui, en 1993, avaient gagné un concours public. Un accord pour le financement de l’œuvre a alors été conclu.

Grâce à un généreux mécène et à l’aide de la Confédération, les finances déjà précaires de la ville de Berne n’auront pas été mises à trop rude épreuve.

Par ailleurs, pour pallier le manque de places de parc, un garage souterrain voisin a été agrandi.

Aujourd’hui donc, un élégant revêtement de granit s’étend entre les façades des édifices construits au début du 20ème siècle tout autour de la place.

Les 26 jets d’eau, qui représentent les 26 cantons de la Confédération, sont discrètement dissimulés entre les pierres. De cette façon, la place peut à tout moment devenir une fontaine.

En son centre, une ligne blanche, illuminée de nuit, conduit les visiteurs vers l’entrée du Palais fédéral.

Une politique d’ouverture

Maintenant que la transformation est achevée, le soulagement se manifeste ouvertement. «On se rend enfin compte que la Place et le Palais fédéral constituent un ensemble architectural», estime Andreas Blaser, responsable des festivités de la Confédération.

L’accès au monument, symbole de la politique suisse, est désormais libre, transparent, ouvert.

Entre fin juillet et début août, les salles du Parlement seront, elles aussi, accessibles au public. «Il est clair que le nouveau look doit aussi toucher la politique et il nous semble donc logique que le Palais ouvre ses portes aux gens», souligne Andreas Blaser.

Les discours de circonstance ne manqueront pas lors de l’inauguration officielle. Le maire de la capitale et le président de la Confédération prendront notamment la parole. Mais le programme d’ensemble de la fête se veut plus populaire, avec un apéritif et de la musique pour tous les goûts.

L’histoire oubliée

La remise en état de la Place fédérale a également amené à toute une série de découvertes et de réflexions qui ont conféré une nouvelle signification au lieu.

Durant les travaux d’excavation pour la construction des canalisations par exemple, les architectes ont mis à jour d’importantes traces du passé de la ville.

Ainsi, au Moyen-Age, les fortifications qui protégeaient la cité passaient exactement en cet endroit. La place actuelle était alors le ghetto juif. Et les restes d’une construction, certainement une antique synagogue, y ont été découverts.

D’autres vestiges ont été sortis de l’oubli, ceux de constructions artisanales ou de routes. Autant de nouvelles pièces à ajouter au puzzle historique de Berne dont la vieille-ville a été inscrite dans la liste du patrimoine de l’humanité de l’Unesco.

Un nouveau symbole pour le pays

Le Palais fédéral quant à lui a un peu plus de 100 ans. Dès le début du 20ème siècle, toutes les traces architecturales d’un lointain passé ont peu à peu disparu.

Aujourd’hui, ce sont avant tout les banques qui entourent la place. Elles siègent dans d’élégantes bâtisses de pierre de taille.

«Il ne me semble pas que cette proximité nuise à l’image de la Suisse, je crois plutôt qu’elle est un avertissement à la politique qui doit savoir maintenir un lien avec l’économie et la réalité», observe encore Andreas Blaser.

Toujours est-il que la Place fédérale remise à neuf est un plus au cœur de la ville. Un espace à utiliser, un nouveau symbole qui, grâce à sa sobriété, réussit à concilier à la fois l’image et la vie quotidienne de tout un pays

swissinfo, Daniele Papacella
(traduction et adaptation, Gemma d’Urso)

Faits

3600 dalles de granit et 600 tonnes de matériaux divers ont été nécessaires pour refaire une beauté à la Place fédérale.

Coût de l’opération: huit millions de francs suisses couverts par la ville de Berne et la Confédération.
Les 700'000 francs nécessaires à l’inauguration seront versés par des sponsors.

Fin de l'infobox

En bref

- Interdite à la circulation, la Place fédérale a été recouverte de plaques de granit provenant des montagnes grisonnes.

- Un ruban d’acier en délimite le pourtour et 26 jets d’eau, un pour chacun des cantons suisses, apportent la touche finale.

- Tout au souci d’épargner, certains cantons se sont fait tirer les oreilles avant qu’ils n’acceptent de verser leur contribution à la réalisation de la fontaine commune.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.