Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse toujours plus «islamophobe»

(RDB)

L'envoyé spécial de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Ömür Orhun a exprimé mercredi sa préoccupation pour l'«islamophobie» croissante en Suisse.

Le diplomate turc a critiqué l'initiative populaire pour l'interdiction des minarets. Il juge cependant que les conditions de vie des musulmans en Suisse sont meilleures que dans d'autres pays européens où il s'est rendu.

Il n'y a pas de ghettos et la communauté ne s'est pas plainte de harcèlements, a déclaré Ömür Orhun devant la presse. Les représentants musulmans ont toutefois fait état d'une crainte grandissante de la part de la population suisse à leur égard, a-t-il rapporté.

«La peur mutuelle entre musulmans et non musulmans pourrait être facilement corrigée au travers de petits gestes montrant qu'il y a de la bonne volonté des deux côtés. Sinon, le fossé pourrait encore s'élargir à l'avenir», a-t-il déclaré à swissinfo.

Les autorités suisses ne nient pas qu'il y ait un problème «aigu» dans la perception qu'a la population des musulmans, a-t-il précisé au terme d'une viste de trois jours en Suisse.

Outre les représentants des communautés musulmanes, le diplomate turc a rencontré les ministres Pascal Couchepin (Intérieur), Micheline Calmy-Rey (Affaires étrangères) et Christoph Blocher (Justice et Police). «Il est encore trop tôt pour pouvoir se faire une opinion sur les problèmes abordés», a-t-il déclaré.

Interdiction des minarets indéfendable

Ömür Orhun voit toutefois plusieurs sources à l'inquiétude de la communauté musulmane. La nouvelle loi sur les étrangers, votée en 2006, peut être vue comme discriminatoire, estime-t-il.

Le représentant de l'OSCE cite aussi l'initiative populaire sur les minarets qui peut amplifier le sentiment des musulmans d'être mis à l'écart.

Selon lui, la communauté musulmane attend des autorités qu'elles l'acceptent et qu'elles lui accordent des lieux de prière appropriés. Une interdiction des minarets ne serait «défendable ni au niveau de la loi internationale ni du point de vue des droits de l'homme», a affirmé le diplomate.

Le représentant consignera ses constatations dans un rapport qu'il espère pouvoir soumettre à la présidence de l'OSCE avant la fin du mois de janvier prochain. Berne décidera alors si le rapport sera rendu public ou pas.

Avant la Suisse, Ömür Orhun a effectué des visites similaires dans neuf autres pays, dont la France, la Grande-Bretagne, l'Espagne, ou le Danemark. Seul ce dernier a publié le rapport.

swissinfo avec les agences

Les religions en Suisse

Catholiques romains: 42%
Vieux catholiques: 0,2%
Protestants réformés (avec Eglises libres): 33%
Orthodoxes: 1,8%
Anglicans: 0,1%
Musulmans: 4,3%
Juifs: 0,2%
Bouddhistes: 0,3%
Hindouistes: 0,4%
Autres communautés religieuses: 0,1%
Sans religion: 11%
(Source: recensement fédéral 2000)

Fin de l'infobox

OSCE

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a été fondée en 1999 en remplacement de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE).

L'OSCE, qui compte actuellement 56 pays, est la plus grande organisation européenne qui s'occupe de promotion de la paix, de prévention des conflits et de sécurité.

L'OSCE s'engage par ailleurs pour la défense des droits de l'homme, pour des structures démocratiques stables, pour le développement économique et social ainsi que pour une utilisation durable des ressources.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×