Cohabiter avec des animaux sauvages

Après l’abattage de son unique ours sauvage - considéré comme dangereux pour la sécurité humaine - la Suisse se demande si les plantigrades sont en mesure de survivre sur son territoire. La question n’est pas sans importance puisqu’on s’attend à l’arrivée d’autres ours.

Ce contenu a été publié le 01 avril 2013 - 11:01

M13, ours «à problèmes» de 3 ans, a été abattu en février après qu'il se soit avéré impossible de le tenir éloigné des habitations humaines. En 2008 déjà, un autre ours, JJ3, avait été tué pour les mêmes raisons. Les autorités aimeraient empêcher que de futurs ours suisses subissent le même sort, mais elles estiment que cela ne sera possible que si les fermiers et les habitants des zones frontalières modifient leur comportement envers les animaux sauvages.

(SRF/RTS.ch/swissinfo.ch)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article