La Suisse à la conquête des pôles

La chercheuse suisse Katherine Leonard avec les manchots empereurs en Antarctique. Pour son prochain voyage, elle étudiera la salinité de l'océan austral. Olivier Pierre

La Suisse a désormais son Institut polaire, un consortium d'institutions scientifiques voué à l’étude des pôles et des environnements extrêmes. Son premier projet sera une expédition internationale autour de l'Antarctique, fin 2016.

swissinfo.ch avec les agences et la RTS (Téléjournal du 18 avril 2016)

Le Swiss Polar Institute (SPI) est une initiative de l'homme d'affaires et explorateur suédois Frederik Paulsen. Les deux écoles polytechniques fédérales (EPFL, EPFZ), l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), l'Université de Berne et les Editions Paulsen en sont les membres fondateurs.

Outre l'étude des pôles, le centre examinera le changement climatique et les questions qu'il pose aux scientifiques comme aux politiques. Il est placé sous le patronage du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI).

Pour Frederik Paulsen, le centre permettra de faire avancer la recherche sur les environnements extrêmes, de développer la science polaire et de favoriser les échanges entre institutions publiques et académiques, industrie et partenaires privés. Il aura également pour tâches de faire l’état des lieux et de sensibiliser le public aux enjeux posés par l’évolution des pôles et du climat.

«J'étais la semaine dernière au Groenland: la glace y fond sous vos yeux», dit Frederik Paulsen. Depuis 50 ans, les températures ont augmenté trois fois plus vite aux pôles que dans le reste du monde. «Il était temps que la Suisse ait son institut polaire, lance-t-il. La Corée du Sud, la Chine, et même Singapour ont déjà le leur».

Première mondiale

Projet initial du SPI, l'Antarctic Circumnavigation Expedition sera lancée le 20 décembre prochain de Cape Town, en Afrique du Sud. Cette première expédition scientifique à faire le tour complet de l'Antarctique durera trois mois, avec des haltes à Hobart (Tasmanie) et Punta Arenas (Chili), ainsi que sur le glacier de Mertz, dans l'est de l'Antarctique.

Swiss Polar Institute

Cinquante-cinq chercheurs issus d'une trentaine de pays feront le tour du «continent blanc» sur un navire russe, l'Akademik Treshnikov. Ils travailleront à 22 projets, notamment en glaciologie, océanographie, biologie marine, pollution. La Suisse y dirigera quatre recherches et se trouve associée à neuf autres projets. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article