Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Oui à Schengen et au partenariat enregistré

(Keystone)

En acceptant à 54,6% l’adhésion de leur pays aux accords de Schengen/Dublin, les Suisses ont déjoué les pronostics d’un score extrêmement serré.

Le partenariat enregistré pour couples homosexuels recueille quant à lui 58% d’avis favorables. La Suisse est le premier pays au monde à accepter un tel objet en votation populaire.

Le vote sur Schengen/Dublin est «une confirmation de la politique européenne du gouvernement», se réjouit le président de la Confédération au soir de la votation. «A l'avenir, nous allons continuer sur la voie bilatérale», affirme Samuel Schmid.

Pour le président, la Suisse doit désormais faire pleinement valoir ses intérêts dans le cadre de Schengen/Dublin. Cet accord va améliorer la sécurité, favoriser le tourisme et renforcer le secret bancaire, tout en réduisant le nombre de demandes d'asile, assure Samuel Schmid.

Néanmoins, il faudra attendre avant qu'il puisse déployer tous ses effets. La Suisse ne sera prête à appliquer pleinement l'accord qu'en 2008. La Confédération et les cantons doivent encore notamment créer les banques de données appelées à être raccordées aux systèmes européens SIS (sécurité) et Eurodac (asile).

Satisfaction à Bruxelles

A Bruxelles, le ministre de la justice luxembourgeois Luc Frieden, dont le pays préside l'UE, salue «le résultat clair du peuple suisse», obtenu au terme d’«une bonne journée pour l'Europe et pour la Suisse».

«D'une part, la libre circulation va évidemment être facilitée, d'autre part, la coopération dans le cadre de la sécurité pourra être renforcée», soulignent de leur côté la commissaire aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, et son homologue à la Justice, la Liberté et la Sécurité, Franco Frattini.

«Nous espérons que, lors du référendum du 25 septembre, le peuple suisse s'exprimera également en faveur de l'extension de l'accord sur la libre circulation de personnes aux ressortissants des 10 pays entrés dans l'UE en 2004», concluent les deux commissaires.

«L’affaire est close»

Dans le camp des opposants, l'action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) estime que le vote sur Schengen/Dublin clôt «définitivement» la question de l'adhésion à l'Union européenne.

Prenant au mot «le gouvernement, les partis et les associations professionnelles» qui ont «expressément promis» que seule la voie bilatérale serait suivie à l'avenir en cas de oui, l'ASIN réclame un retrait «immédiat» de la demande d'adhésion de la Suisse à l'UE.

Même son de cloche à l'UDC. Le parti de la droite populiste demande «une réorientation de la politique étrangère de la Suisse». «Le peuple suisse s'est prononcé pour la voie bilatérale et contre une adhésion à l'UE», affirme le parti dans un communiqué. Il exige lui aussi un retrait de la demande d'adhésion.

Plus net que prévu


Côté résultats, l’acceptation de Schengen/Dublin est plus nette que prévu. Les estimations à la sortie des bureaux de vote donnaient d’abord 52%, puis 53. Finalement, ce sont 54,6% de oui qui sont sortis des urnes.

14 cantons et demi-cantons sur 26 n’en refusent pas moins les deux accords, soit toute la Suisse centrale et orientale (moins Zurich et Zoug), ainsi que le Tessin et les Grisons. Champions du non, Glaris, Uri, Schwytz, Appenzell Rhodes extérieures et le Tessin affichent tous un taux de refus supérieur à 60%.

A l’opposé, Neuchâtel dit oui à 71%, Vaud à 68%, Bâle-Ville à 65% et Genève à 63%

Le premier partenariat voté par le peuple


Par ailleurs, la Suisse est devenue dimanche le premier Etat au monde à accepter en votation populaire une reconnaissance juridique des couples homosexuels. Le partenariat enregistré recueille 58% de oui et reçoit de ce fait une légitimité démocratique que n'ont pas les «pacs» étrangers.

Le taux d'acceptation le plus élevé est venu de cantons alémaniques. Bâle-Ville dit oui à 69%, Bâle-Campagne à 66% et Zurich à 64%. A noter que ce canton a déjà approuvé une reconnaissance légale des couples homosexuels au niveau cantonal.

Les deux cantons romands qui connaissent aussi déjà un pacs cantonal affichent un résultat supérieur ou égal à la moyenne suisse. Genève a dit oui à 62% et Neuchâtel à 58%.

L'opposition la plus forte est venue des bastions catholiques. Les champions du non sont ainsi Appenzell Rhodes Intérieures (58%), le Valais (55%) et le Tessin (53%).

La patience sera toutefois de mise pour les couples homosexuels. Ils ne pourront probablement pas se «pacser» avant début 2007, en raison des préparatifs nécessaires notamment au niveau de l'état civil.

Bonne participation


A noter enfin que ces deux objets ont bien mobilisé le corps électoral. Avec 56,4%, la participation dépasse la moyenne. Il faut remonter au 3 mars 2002 - adhésion à l'ONU - pour trouver un meilleur score (58%).

Les dernières votations, concernant notamment la péréquation financière en novembre dernier, n'avaient par exemple attiré que 36% des votants. Les quatre précédents scrutins fédéraux avaient mobilisé plus de 45% des électeurs, avec une pointe à 53,8% le 26 septembre, pour les votes sur les naturalisations, l'assurance maternité et la Poste.

swissinfo et les agences

Faits

Le peuple suisse a accepté en votation les deux objets qui lui étaient soumis ce week-end:
La participation du pays aux accords européens de Schengen/Dublin a recueilli 54,6% de oui.
La nouvelle loi fédérale sur le partenariat enregistré entre personnes du même sexe a recueilli 58,03% de oui.
La participation s’est élevée à 55,9%.
La Suisse ne pourra pas participer aux accords Schengen/Dublin avant 2008

Fin de l'infobox

En bref

- Les Suisses de l’étranger ont voté de façon massive en faveur des accords Schengen/Dublin.
- Dans les cinq cantons qui ont fait un décompte séparé des votes (Genève, Bâle-ville, Lucerne, Vaud et Appenzell Rhodes intérieur), les Suisses expatriés ont enregistré une proportion de oui à ces accords supérieure à leurs concitoyens résidant dans les cinq cantons.
- Dans le demi-canton d’Appenzell Rhodes intérieur, ils ont établi le record de Suisse avec 80,6% de votes favorables aux accords Schengen/Dublin. Alors que les citoyens résidant à Appenzell Rhodes intérieur ont rejeté ces accords par 68,5% de vote contre.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.