Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fin de visite en Chine pour Micheline Calmy-Rey

La cheffe de la diplomatie helvétique a achevé mardi une visite de trois jours en Chine. Micheline Calmy-Rey a indiqué avoir évoqué la question des droits humains avec les autorités chinoises. Elle n'a toutefois pas souhaité entrer dans le détail.

Interrogée par des journalistes à Pékin peu avant de monter dans l'avion qui devait la ramener en Suisse, la ministre des Affaires étrangères a simplement déclaré que la question des droits humains en Chine avait été «traitée» au cours de ses entretiens. Berne et Pékin mènent un dialogue sur ce thème depuis 1991.

La Chine est dans la ligne de mire des organisations de défense des droits de l'homme en raison notamment des sévères restrictions à la liberté d'expression. Selon le rapport 2010 d’Amnesty International, «la torture demeure très répandue dans les lieux de détention» chinois. La Chine est également le pays du monde qui recourt le plus à la peine de mort.

Mme Calmy-Rey a rencontré mardi matin son homologue Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères. Un entretien qualifié de «très bon».

«Mon collègue, comme moi-même, jugeons que cette rencontre est un succès et qu'elle est prometteuse pour le développement des relations bilatérales», que les deux parties souhaitent renforcer, a dit Mme Calmy-Rey. Selon ses services, la Chine est le principal partenaire commercial de la Suisse en Asie.

La ministre avait entamé son périple chinois en visitant dimanche les installations helvétiques à l'exposition universelle de Shanghai. Ce déplacement s'est poursuivi lundi à Pékin pour son volet politique.

Plusieurs experts de l'administration fédérale accompagnaient Mme Calmy-Rey. Certains vont rester quelques jours en Chine pour «continuer le dialogue et l'approfondir, dans les questions humanitaires, économiques et financières, de protection de l'environnement, de changement climatique, ou encore de désarmement», a-t-elle précisé.

Cette visite faisait suite à la signature en 2007 d'un «memorandum d'entente» entre les deux pays. Ce document prévoit l'approfondissement des relations bilatérales par des rencontres régulières aux niveaux des experts, des secrétaires d'Etat et des ministres.

swissinfo.ch et les agences

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.