Les Verts combattent les exportations d'armes

Réunis samedi à Saint-Gall, les Verts suisses se sont prononcés pour une interdiction d'exporter du matériel de guerre et ont exprimé leur refus de l'initiative anti-minarets. Ces deux objets seront soumis à votation populaire le 29 novembre prochain.

Ce contenu a été publié le 19 septembre 2009 - 14:40

C'est à l'unanimité que les délégués du parti ont approuvé l'initiative «Pour l'interdiction d'exporter du matériel de guerre». L'an dernier, la Suisse a exporté des armes pour une valeur de 722 millions de francs dans 72 pays. C'est un record, a regretté la députée zurichoise Marlies Bänziger. «La Suisse ne doit plus pouvoir être complice de guerres globales et de morts», a-t-elle affirmé.

C'est aussi par un résultat quasi soviétique que s'est soldé le vote sur l'initiative populaire «Contre la construction de minarets». Tous s'y sont opposés et une personne s'est abstenue. «Nous nous opposons à cette initiative car elle apporte de l'eau au moulin du racisme», a déclaré Basil Oberholzer des Jeunes Verts du canton de St-Gall. Ce texte est en contradiction avec l'Etat de droit et la garantie que chacun puisse pratiquer sa religion sans restriction, a-t-estimé.

Troisième objet soumis au scrutin populaire fin novembre: l'arrêté fédéral sur la création d'un financement spécial en faveur de tâches dans le domaine du trafic aérien. Tous les délégués y ont dit non, sauf une abstention. Ce financement spécial n'est rien d'autre qu'une nouvelle subvention au trafic aérien, a déclaré la conseillère nationale (députée) bâloise Anita Lachenmeier.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article