Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vote à problèmes pour les Suisses de l'étranger

Certains expatriés n'ont même pas eu de bulletin à remplir.

(Keystone)

La cinquième Suisse est mécontente: une partie des expatriés ont reçu leur matériel de vote pour les élections fédérales d'octobre trop tard, incomplètement, voire pas du tout.

L'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) veut des explications de la Confédération et des cantons et en profite pour demander à nouveau l'introduction rapide du vote électronique.

Avant et après les élections, de nombreux Suisses de l'étranger se sont plaints auprès de l'OSE d'avoir reçu un matériel de vote soit incomplet, pas dans la bonne langue, ou envoyé trop tardivement.

Certains citoyens affirment même ne l'avoir carrément pas reçu, s'indigne l'Organisation dans un communiqué diffusé lundi, après la première réunion de son comité sous la direction de son nouveau président, l'ancien député genevois Jacques-Simon Eggly.

A cause de ces retards et de ces erreurs, certains citoyens expatriés n'ont pas pu exercer leurs droits politiques. «Nous ne pouvons pas laisser passer cela», estime le président de l'OSE.

De plus, dans certains des cantons où l'élection au Conseil des Etats (Chambre haute) se fait en deux tours, les délais sont tellement courts qu'ils ne laissent aucune chance aux Suisses de l'étranger de recevoir le matériel à temps. Un problème qui devrait susciter une «réflexion approfondie», ajoute Jacques-Simon Eggly.

Des explications, s'il vous plaît !

En conséquence, l'OSE demande à la Confédération et aux cantons d'indiquer dans quelles proportions ces différents problèmes sont survenus. Elle veut aussi en connaître les causes.

Dans un second temps, l'organisation prévoit d'intervenir directement auprès des autorités fédérales et cantonales, mais n'a pas encore décidé sous quelle forme elle le ferait, indique sa porte-parole Gabrielle Keller.

L'OSE profite de ces événements pour demander une fois de plus l'introduction rapide du vote électronique. «Les Suisses de l'étranger sont une force politique à prendre au sérieux», rappelle Jacques-Simon Eggly.

Pour l'organisation, le e-voting permettra de faciliter l'exercice du droit de vote des expatriés, voire de le rendre simplement possible.

swissinfo et les agences

CONTEXTE

Environ 111'000 Suisses de l'étranger sont inscrits sur les registres électoraux.

Pour les élections fédérales du 21 octobre dernier, 44 candidats vivant à l'étranger (37 hommes et 7 femmes) se présentaient sur les listes des différents partis, 33 à l'UDC (droite nationaliste), 6 au Parti radical (droite), 3 au Parti démocrate-chrétien, 1 à l'Union démocratique fédérale et 1 chez les Verts.

Comme lors des élections précédentes, aucun Suisse de l'étranger n'a été élu.

Fin de l'infobox

votre avis

«e-voting: demain ou après demain ?»: vos expériences et votre avis sur le Blog de swissinfo

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×