Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Remous autour de la 'Maison suisse' des JO de Pékin

Peter Troesch et Olivier Roos ont du pain sur la planche...

(swissinfo.ch)

L'implantation de la future 'Maison suisse' des Jeux de Pékin, prévue à proximité du célèbre «Workers Stadium» de la capitale chinoise, est remise en cause.

Le problème? Le bâtiment choisi se trouve dans le périmètre de sécurité décidé par les autorités chinoise. Présence Suisse, qui conduit le projet, tente de trouver des solutions.

Depuis plus d'une semaine Olivier Roos, manager exécutif à Pékin de Présence Suisse, l'entité qui gère l'image de la Suisse pour le gouvernement, passe des nuits agitées.

Jour après jour, il arpente les rues de la capitale chinoise en compagnie de Peter Troesch, responsable à Pékin de la 'Maison suisse' pour l'entité 'Région Lac de Lucerne'.

Car le projet de la future House of Switzerland des JO 2008, censée être érigée tout près du Gong Ti Workers Stadium (le 'Stade des travailleurs', où se dérouleront certaines finales de football), l'un des principaux édifices de la capitale chinoise, rencontre des difficultés.

Le bâtiment de trois étages et d'une surface totale de 3500m2, choisi pour abriter la Maison suisse, se trouve en effet désormais dans le périmètre de sécurité décidé par le gouvernement chinois, et donc pas accessible à tous.

Une situation délicate

«Nous avons demandé les plans du périmètre de sécurité fin 2006, mais nous n'avons été informé que dernièrement que la maison que nous avons choisie ne sera pas accessible au public non accrédité», explique Olivier Roos, vendredi soir à Pékin.

«En Chine, il faut toujours faire preuve de patience, ajoute-t-il. La situation n'est pas confortable, mais pas dramatique non plus. Nous travaillons encore à rendre cette maison accessible et cherchons bien évidemment des solutions de rechange.»

«Cela nous force à faire preuve de beaucoup d'imagination et de créativité pour faire en sorte de contenter tout le monde. Depuis peu, nous avons repris notre bâton de pèlerin et avons évalué de nombreuses nouvelles possibilités», ajoute Peter Troesch de Lucerne Tourisme.

«Pékin offre tellement d'endroit diversifiés et intéressants et nous devons réfléchir à l'image de la Suisse que nous voulons promouvoir. En une année, nous avons tout à fait le temps de réaliser un projet extraordinaire. Notre groupe de travail est en effervescence.»

Lucerne après le Valais

Lors des derniers Jeux d'hiver, le Valais s'était affiché dans les deux maisons suisses de Turin et Sestrières.

En Chine c'est la région du Lac de Lucerne qui va profiter de cette vitrine pour se présenter en tant que destination de vacances et place économique, sous le slogan «Essence of Switzerland». Lucerne tourisme et ses partenaires économiques financent 3 des 4,6 millions du budget global.

La future House of Switzerland de Pékin désire accueillir le grand public, mais aussi les équipes de Swiss olympic, les officiels, les athlètes (notamment lors des fêtes relatives aux médailles), la télévision helvétique (qui a prévu d'y aménager un studio), ainsi que divers VIP du monde politique et économique.

A noter que la ville de Lausanne, après plusieurs négociations, a décidé de faire cavalier seul en se présentant comme ville olympique.

swissinfo, Mathias Froidevaux à Pékin

Partenaires

Le design de la maison suisse à Pékin a été confié à l'entreprise Uniplan Switzerland et le service traiteur sera effectué par l'entreprise qui s'était déjà occupé du pavillon helvétique lors de la dernière exposition universelle au Japon.

Swiss Olympic et SSR SRG idée suisse sont partenaires du projet, alors que les firmes Bucherer, Victorinox, Titlis Rotair, Maxon Motor, LTAG Lake Lucerne Region, Stiftung Wirtschaftsförderung Luzern, Schindler, Lindt et Sprüngli, Syngenta, Nestlé et UBS sont sponsors officiels.

Fin de l'infobox

Maisons suisses

Les Maisons suisses sont des plateformes de présentation de la Suisse. Elles sont coordonnées par Présence Suisse, l'organisme chargé de valoriser l'image de la Suisse et de cultiver nos bonnes relations avec l'étranger.

La première «House of Switzerland» est née en 1998 lors des Jeux de Nagano sous l'impulsion de Swiss Olympic et grâce au soutien d'une banque suisse.

En 2000 à Sydney et en 2002 à Salt Lake City, Swiss Olympic et l'aide sportive suisse ont géré les «Swisshouses».

Depuis Athènes 2004, le mandat a été donné à Présence Suisse de gérer le projet. Turin et Sestrières est le premier cas où l'on a eu deux Maisons suisses. Le mandat court jusqu'à Pékin 2008.

Fin de l'infobox


Liens

×