Charger un natel avec la chaleur de son corps

Il sera peut-être bientôt possible de recharger son téléphone portable grâce à la seule chaleur corporelle. Wulf Glatz, un chercheur de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), a reçu mercredi une distinction pour ses recherches en la matière.

Ce contenu a été publié le 16 septembre 2009 - 17:15

Agé de 35 ans, l'ingénieur a développé un générateur thermoélectrique d'une nouvelle génération. Cet instrument récupère l'énergie issue d'une source de chaleur pour la convertir en courant électrique. Pour ce faire, il utilise les écarts de température entre la source de chaleur et l'air ambiant, ne générant donc pas d'émissions polluantes.

Ces générateurs peuvent par exemple être installés dans les appartements pour produire de l'électricité à partir de la chaleur rejetée par les chauffages centraux. On peut aussi les utiliser sur des voitures pour alimenter l'électronique de bord grâce aux rejets thermiques des moteurs. Pour les automobiles, le gain potentiel de carburant avoisine 10%.

Wulf Glatz a mis au point un nouveau procédé de fabrication, dix fois moins coûteux que les procédés classiques. Le matériau thermoélectrique est déposé directement sur une feuille plastique. Les générateurs ainsi produits sont fins et souples. Ils peuvent donc être utilisés sur des surfaces courbes. C'est cette invention qui lui a valu le prix «Swisselectric research award 2009», doté de 25'000 francs.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article