Navigation

De plus en plus d'hommes deviennent pères après 50 ans

Selon un expert, les enfants ne se soucient généralement pas de l'âge de leur père tant qu'il a assez d'énergie. Keystone

Le nombre d'hommes de plus de 50 ans qui deviennent pères a triplé en Suisse au cours des 20 dernières années. Une tendance qui présente des avantages et des inconvénients, selon les experts. 

Ce contenu a été publié le 18 avril 2018 - 13:55

En 1996, 625 pères avaient au moins 50 ans à la naissance de leur enfant. Ce chiffre est passé à 1855 en 2016, selon l’Office fédéral de la statistiqueLien externe. Au cours de la même période, la proportion de ces naissances est passée de 0,8 % à 2,2 %. 

Contenu externe


«La planification familiale se fait de plus en plus tard», explique Felix Häberlin, président de la société suisse de la médecine reproductive au quotidien 20 Minuten. Il poursuit: «Les jeunes femmes font des formations plus longues qu'avant et sont aussi plus souvent actives professionnellement. Leur désir d'avoir un enfant se manifeste plus tardivement. En conséquence, l'âge des pères augmente aussi.» 

En 2016, l’âge moyen auquel les femmes suisses avaient des enfants était de 31,8 ans, contre 29,5 ans deux décennies plus tôt. Les statistiques montrent que les mères âgées (plus de 50 ans) restent l'exception, avec seulement 33 cas en 2016. 

Alors que les ovules commencent à se détériorer à partir de l'âge de 40 ans, la qualité du sperme ne commence à diminuer qu'à partir de 60 ans, souligne Felix Häberlin. A partir de cet âge, le risque de problèmes psychiques, d'autisme et de certaines maladies génétiques augmente légèrement chez l'enfant, note-t-il. 

Il rappelle aussi l'obligation légale des médecins de prendre en considération et d'assurer le bien-être de l'enfant. «Les parents doivent pouvoir s'occuper de l'enfant jusqu'à ce qu'il soit adulte. Devenir père à l'âge de 70 ans rendrait cela difficile dans bien des cas», dit-il. 

Une réserve d’énergie 

Pour François Höpflinger, sociologue familial, un autre facteur est à prendre en compte pour expliquer cette tendance: «Il ne faut pas oublier les hommes qui ont des enfants avec leur deuxième femme. Ils sont forcément plus âgés.» 

Il estime qu’un père âgé a des avantages, notamment le fait de pouvoir garantir une certaine stabilité financière à leurs enfants. «Une fois à la retraite, ils ont suffisamment de temps pour s'occuper de leurs petits», ajoute ce dernier. Il note par ailleurs que l'âge n'a souvent aucune importance pour les enfants. Le plus important est que leur père ait encore suffisamment d'énergie. 

François Höpflinger relève néanmoins que les enfants dont le père est plus âgé peuvent être confrontés plus tôt à la mort ou aux problèmes de santé. «Cela peut certainement être un fardeau pour une personne jeune», reconnaît-il. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.