Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Engagement social et professionnalisme au service de l'AVS

Marco Netzer, président du conseil d'administration du Fonds de l'AVS, qui gère quelque 27 milliards de francs.

(swissinfo.ch)

Depuis le 1er janvier 2008, Marco Netzer préside le conseil d'administration du Fonds de compensation de l'AVS, lequel garantit le paiement des rentes vieillesse et invalidité.

Une tâche que le nouveau président affronte avec détermination, en ces temps difficiles, car la crise immobilière américaine a eu des répercussions jusque sur les comptes 2007 du Fonds de l'AVS.

swissinfo: Pourquoi avez-vous accepté cette grosse responsabilité de la gestion du Fonds de l'AVS, qui pèse quelque 27 milliards de francs?

Marco Netzer: Pour deux raisons: je poursuis d'une part mon engagement social, qui a toujours occupé une part importante de mes activités et, de l'autre, mon intérêt à la fois général et personnel de professionnel du secteur bancaire. Mes affinités avec la gestion et la complexité du mandat m'ont fasciné.

swissinfo: D'où vous vient ce goût pour l'engagement social?

M. N.: Pour assumer des fonctions qui, en soi, n'offrent aucun avantage économique particulier, il est indispensable de s'intéresser au domaine social. Je siège dans le conseil de fondation d'œuvres de bienfaisance et d'institutions qui viennent en aide à notre prochain. Cet engagement fait partie de mon ADN et de l'éducation que j'ai reçue.

swissinfo: Que pensez-vous pouvoir apporter à la gestion du Fonds de l'AVS, en tant que représentant de la Suisse italienne doté d'une expérience internationale dans le domaine bancaire?

M. N.: Lors de ma première réunion du conseil d'administration, j'ai déclaré que je représentais un peu toute la Suisse. Je suis d'origine grisonne, et Tessinois de caractère et de culture puisque c'est là où j'ai grandi. Né à Lucerne, je vis aujourd'hui à Lugano et je préside une banque qui a son siège à Genève. Je crois que mon expérience internationale, la connaissance des marchés financiers ainsi que des langues me permettent d'apporter une valeur ajoutée, tant dans la gestion du portefeuille que dans la capacité d'amalgamer les divers intérêts en jeu, tout en tenant compte au mieux des particularismes politiques et culturels.

swissinfo: Le Fonds de l'AVS gère aussi bien des obligations que des biens immobiliers ou des actions. Dans quelle mesure la crise immobilière des Etats-Unis s'est-elle fait sentir?

M. N.: Certainement de manière indirecte: la correction intervenue sur les marchés financiers à la suite de la crise immobilière a, entre autres, aussi exercé ses effets sur les valeurs de notre portefeuille. En conséquence, la seconde moitié de 2007 a été négative, en particulier dans le domaine des actions.

swissinfo: Etes-vous satisfait du résultat 2007 du Fonds de l'AVS?

M. N.: 2007 a clôturé sur un résultat légèrement supérieur à l'équilibre. Un bilan certainement décevant, par rapport aux exercices précédents, mais pas négatif.

swissinfo: L'évolution démographique met à rude épreuve le financement de la prévoyance sociale. Comment garantir les rentes à l'avenir?

M. N.: C'est le législateur qui a la compétence de traiter et de résoudre ces problèmes. Du point de vue purement technique, il y a trois alternatives: augmenter les cotisations, réduire les prestations ou augmenter l'âge de la retraite.

Il n'y a pas d'autre solution technique pour maintenir le niveau des rentes et empêcher que les prestations du Fonds de compensation de l'AVS ne diminuent à cause du renversement de la pyramide des âges dans notre pays. Ce qui, si on ne prend pas des mesures adéquates, ne peut qu'avoir des répercussions négatives sur l'équilibre entre actifs et retraités. Il sera donc nécessaire de trouver des solutions pour compenser l'augmentation naturelle des rentes.

swissinfo: Quelles sont les perspectives pour les prochaines années?

M. N.: Il y a une différence importante à faire. D'un côté, il y a le résultat d'assurance qui correspond à la différence entre les rentrées et les sorties: c'est ce qu'on appelle le résultat de répartition.

De l'autre, il y a la part des profits dérivant des investissements, selon le mandat principal qui nous est conféré et dont précisément le fonds de compensation s'occupe: les investissements sont effectués selon un schéma à long terme et non pas à court terme. Au-delà des turbulences actuelles sur les marchés financiers, les perspectives du fonds, en termes de gestion, restent donc fondamentalement positives.

Ces cinq dernières années, le Fonds de compensation de l'AVS a réussi à produire un rendement moyen de ses activités de gestion de 6,2% par an. Un résultat très positif qui reflète la composition du portefeuille investi à long terme. Cette particularité, ainsi que la capacité de gestion du fond, devraient permettre de garantir un résultat positif aussi pour les prochaines années.

swissinfo: L'âge de la retraite est au centre du débat, en Suisse comme ailleurs. Comment concilier cette exigence sociale avec les finances de l'AVS?

M. N.: Le droit à une rente de retraite est certainement indiscutable. Cependant, la situation a bien changé depuis 1948: l'augmentation de l'espérance de vie et les progrès du système social et sanitaire permettent, de fait, de jouir plus longtemps de la retraite.

Si nous ne réussissons pas à augmenter les rentrées (contributions, taxes ou autres) et si nous ne voulons pas réduire les prestations, l'unique option possible reste l'augmentation de l'âge de la retraite.

Interview swissinfo: Andrea Arcidiacono, Lugano
(Traduction de l'italien: Isabelle Eichenberger)

Marco Netzer

A la fin de 2007, le Conseil fédéral (gouvernement) l'a nommé à la présidence du conseil d'administration du Fonds de compensation de l'AVS pour la période 2008-2011. A 52 ans, il est président depuis 2006 du conseil d'administration et partenaire de la Banque Cramer, dont le siège est à Genève et qui a une filiale à Lugano.

De nationalité suisse, marié et père de deux enfants, Marco Netzer est de langue maternelle italienne et parle couramment l'allemand, le français et l'anglais. Après l'école obligatoire et le collège au Tessin, il a étudié le droit à l'Université de Zurich. Il a occupé d'importants postes de direction, puis a travaillé pendant quatorze ans à l'UBS, dont quatre en Asie, et enfin pendant huit ans comme CEO de la Banque du Gothard.

Fin de l'infobox

Fonds de compensation AVS

Le Fonds de compensation de l'AVS est responsable de la gestion financière et patrimoniale centralisée de l'Assurance vieillesse et survivants (AVS) et de l'Assurance perte de gain (APG) qui constituent le premier pilier du système suisse de prévoyance.

Le mandat confié par le législateur est constitué de deux fonctions principales: garantir le paiement des prestations de l'AVS, AI et APG et investir le patrimoine de manière sûre avec des rendements conformes à l'évolution du marché.

A la fin de 2007, le fonds de compensation de l'AVS gérait un patrimoine d'environ 27 milliards de francs.

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×