Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse se peuple plus vite

Un pays toujours plus mélangé et de plus en plus âgé.

(Keystone)

La population a progressé de 1,1% en Suisse en 2007 pour atteindre 7'591'400 individus. Une progression plus jamais observée depuis 1991.

Les migrations sont à l'origine des quatre cinquièmes de cette croissance démographique.

La population résidante permanente de la Suisse atteint 7'591'400 personnes à fin 2007, selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Précision: ce chiffre ne tient compte ni des titulaires d'une autorisation de séjour de moins d'une année (61'000 personnes), ni des personnes dans le processus d'asile (40'700 personnes).

La croissance démographique atteint donc 1,1% (+82'700 personnes). La cause est double. D'abord, un accroissement naturel (différence entre les naissances et les décès) de 14'200 personnes. Et surtout, un solde migratoire et des changements de statut concernant 68'500 personnes.

Le solde migratoire - immigrations d'étrangers moins émigrations de Suisses - se monte à lui seul à 18'600 personnes.

L'OFS voit deux explications à cette croissance démographique. La bonne conjoncture économique d'abord. Mais aussi l'introduction (le 1er juin 2007) de la libre circulation complète des personnes avec 17 pays de l'Union européenne.

Plus de bébés

Un cinquième de cette croissance démographique a des causes internes. Le nombre de naissances a, en effet, légèrement augmenté - de 73'400 en 2006 à 74'500 en 2007 (+1,5%).

L'indicateur conjoncturel de fécondité (nombre moyen d'enfants par femme en âge de procréer) remonte, lui aussi, un peu et passe de 1,44 en 2006 à 1,45 en 2007. Le nombre de décès par contre est stable (60'300 cas).

Les chiffres de l'OFS mettent en évidence d'autres traits de la population résidente. Le nombre de mariages célébrés, par exemple, a un peu augmenté (+0,7%) – 40'000 environ chaque année depuis dix ans.

Les divorces par contre régressent: 6% de moins l'an dernier (19'700 contre 21'000). Le nombre d'acquisitions de la nationalité suisse diminue, lui aussi, de 6% (43'900 contre 46'700)

«Les acquisitions de la nationalité constituent le seul facteur de l'augmentation du nombre de ressortissants suisses puisque la population de nationalité suisse enregistre un solde migratoire et un accroissement naturel négatifs», précise l'OFS.

Et plus de vieux

Autre trait caractéristique de la Suisse, le vieillissement de la population se poursuit. Les 65 ans et plus passent de 15,4% de la population en 2000 à 16,4% en 2007.

Dans le même temps, les statisticiens observent un recul de la part des moins de 20 ans (de 23,1% à 21,5 %) et des 20 à 39 ans (de 28,9% à 26,8%).

Autre manière de mesurer ce vieillissement: le rapport entre les plus de 64 ans et les 20 à 64 ans continue d'augmenter (26,4% en 2007 contre 26,1% en 2006).

«La baisse de la fécondité, la hausse de l'espérance de vie et l'arrivée à l'âge de la retraite de générations nombreuses sont les facteurs à l'origine de ce vieillissement démographique», explique l'OFS.

swissinfo et les agences

Différences selon les cantons

A fin 2007, sept cantons enregistrent un taux d'accroissement démographique supérieur à celui de la moyenne suisse (+1,1%).

Ces cantons sont Fribourg (+2,2%), Zurich (+1,8%), Zoug (1,7%), Schwytz (1,6%), Valais et Vaud (respectivement 1,5% et 1,4%) ainsi que le Tessin (1,2%).

Seul le canton d'Uri a subi une légère diminution de son effectif en 2007 (-0,1%).

Fin de l'infobox

Population étrangère en Suisse

1,5 millions de personnes (2006)

Pays UE/AELE: 917'600

Autres pays européens: 472'200

Asie: 93'000

Amérique: 63'400

Afrique: 49'800

Océanie: 3'300

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×