Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le nudiste ne se fait pas couper le sifflet

La justice appenzelloise a donné raison vendredi à un randonneur nudiste qui avait refusé de payer l'amende de 100 francs qui lui avait été infligée. Une femme avait déposé plainte contre le promeneur en octobre dernier après l'avoir surpris, nu, sur un sentier pédestre près de Herisau.

Premier randonneur naturiste jugé en Appenzell Rhodes-Extérieures, l’homme a été acquitté. Les conditions du «comportement indécent» ne sont pas remplies, a estimé le tribunal cantonal vendredi à Trogen. L'Etat devra payer les frais de procédure de 2000 francs.

Cet homme de 47 ans avait passé, dans le plus simple appareil, devant une place de pique-nique bien fréquentée ce jour-là ainsi que devant une institution chrétienne de réadaptation pour toxicomanes. Contrairement aux Rhodes-Intérieures, les Rhodes-Extérieures ne disposent pas d'un article de loi interdisant la randonnée naturiste.

Le défenseur de l'accusé avait plaidé l'acquittement. Il a fait valoir que le code pénal n'est plus un code moral depuis 1992. Selon lui, le promeneur nu ne s'est pas comporté de façon indécente et n'a gêné personne. Et la femme qui l'a dénoncé a dû le suivre pour l'observer.

L'accusé choisit toujours des chemins peu fréquentés pour s'adonner à son hobby, avait estimé le défenseur. Le quadragénaire a confirmé se promener sans habits depuis environ deux ans. Il se baigne également nu dans les lacs et les rivières l'été. La plupart des gens qu'il croise le saluent amicalement. Certains se moquent de lui.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse