Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pas de nouvelle route à travers la plaine de Magadino

La plaine de Magadino et sa verdure... A l'arrière-plan, le lac Majeur.

Les urnes ont parlé : les citoyens tessinois ne veulent pas d'une semi-autoroute traversant la plaine de Magadino.

Ils ont rejeté dimanche en votation cantonale un crédit de 4,6 millions de francs par près de 50.000 voix contre 40.000.

Les citoyens tessinois ne veulent pas de la «Variante 95», la «superstrada» qui aurait dû relier directement Bellinzone à Locarno à travers la plaine de Magadino.

Ce refus du peuple renvoie aux calendes grecques la connexion de Locarno au réseau de routes nationales. Le canton du Tessin risque en outre de perdre les subventions fédérales prévues à hauteur de 344 millions de francs.

Durant la campagne de votation, le directeur cantonal de l'environnement Marco Borradori (Lega) avait mis en garde la population face aux conséquences d'un «non» au projet. La construction d'une liaison rapide entre Bellinzone et Locarno devrait être renvoyée de 20 ans au moins, voire même être gelée.

Le rejet du peuple tessinois a donc pour effet de reprendre à zéro les questions de planification.

Levée de boucliers

La «Variante 95» concoctée par le gouvernement tessinois aurait dû traverser la plaine de Magadino et relier directement Locarno à l'autoroute A2 à Bellinzone. Sa réalisation visait à désengorger les routes actuelles qui sont surchargées par le trafic de transit et à rendre un peu de tranquillité aux villages traversés.

Mais les organisations de défense de l'environnement, des paysans, de la gauche et des Verts avaient annoncé que, en cas de «oui» du peuple, elles contesteraient la réalisation de la «superstrada» devant les tribunaux. Les opposants avaient souligné qu'ils étaient prêts à épuiser toutes les voies juridiques à leur disposition afin de faire échec à ce projet.

Le principal point contesté était l'itinéraire choisi, qui coupe en deux la plaine de Magadino. Le ruban de bitume aurait découpé une bande large de 40 mètres sur une longueur de 9 kilomètres à travers une zone agricole et de marais protégés.

«Strada panoramica»

Les opposants au projet n'avaient donc pas mis en doute la nécessité d'une autoroute, mais son tracé. Ils exigent une liaison qui ne touche pas aux zones vertes et aux exploitations agricoles dans la plaine de Magadino.

Ils ont déjà proposé une alternative baptisée «strada panoramica» (route panoramique), qui suit le pied du Monte Ceneri au lieu de couper en deux le «jardin potager du Tessin».

Ce projet a reçu le soutien de 19 organisations de protection de l'environnement, des associations de consommateurs, des paysans tessinois et de l'association des médecins pour l'environnement.

swissinfo et les agences

Faits

Non: 49.057
Oui: 40.855
Participation: 44 %.

Fin de l'infobox

Magadino

La plaine de Magadino est située au centre du triangle formé par les pôles urbains de Lugano, Bellinzona et Locarno. La ville et la campagne s'y rencontrent et créent un tissu urbain très fragmenté, entrecoupé de zones agricoles et de vestiges d'espaces marécageux, («Bolle di Magadino»).

De 1960 à 2000, la population des communes de la plaine de Magadino est passée de 13'000 à 29'000 habitants. Cette augmentation de 125% fait de la région l'une de celles qui ont enregistré le plus fort taux de croissance du canton du Tessin.

(Source : Office fédéral du développement territorial)

Fin de l'infobox

«Bolle di Magadino»

Les Bolle de Magadino représentent l'un des neuf paysages alluviaux suisses considérés d'importance internationale par l'Académie suisse des sciences; il s'agit d'une zone deltaïque qui s'ouvre sur la région du Verbano, à l'embouchure de deux cours d'eau: le Tessin et la Verzasca.

Dernier fragment d'un paysage naturel qui s'étendait un temps sur toute la plaine de Magadino, les Bolle se caractérisent par une grande variété de milieux formés par l'avancée de la terre ferme vers le lac.

Les Bolle hébergent une végétation et une faune particulières, typiques des zones de transition entre l'eau et la terre ferme.

(Source : Gambarogno turismo)

Fin de l'infobox


Liens

×