Un assureur met des employés en quarantaine

L'assureur maladie Visana craint une propagation de la grippe porcine au sein de son entreprise. Il exige que ses employés restent chez eux pendant une semaine après des vacances dans un pays «à risque».

Ce contenu a été publié le 22 juillet 2009 - 16:12

Jusqu'ici, Visana n'a pas versé de salaire aux personnes concernées. Une expertise est actuellement en cours pour déterminer si le personnel sera payé pour ces jours de quarantaine.

Visana entend laisser l'expertise externe trancher sur la question de la rémunération. «Nous savons que la situation juridique est délicate», a concédé Christian Beusch, porte-parole de Visana. Jusqu'au résultat du rapport, les jours de quarantaine ne seront plus à la charge de l'employé, a-t-il précisé.

Les collaborateurs mis en quarantaine sans toucher de salaire, soit douze personnes, seront payés rétroactivement si l'expertise se prononce en leur faveur. Environ 1500 personnes travaillent chez Visana. L'entreprise à identifié une quarantaine de régions à risque. Les Etats-Unis, l'Espagne, les Caraïbes ou encore la Grande-Bretagne en font partie. Le personnel avait été informé de la mesure au printemps.


swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article