Un Davos 2002 contre le terrorisme

swissinfo.ch

Le réunion annuelle du Forum économique mondial n'est pas remise en question par les attaques de la semaine passée contre les Etats-Unis. L'édition 2002 du fameux sommet de Davos aura donc bel et bien lieu, mais avec un programme remodelé. Priorité: réfléchir aux moyens de lutter contre la menace terroriste.

Ce contenu a été publié le 18 septembre 2001 - 16:49

Pas question pour le Forum économique mondial (WEF) de laisser tomber sa réunion annuelle qui doit s'ouvrir fin janvier à Davos. «Nous sommes très choqués par ce qui s'est passé aux Etats-Unis, déclare André Schneider, le directeur administratif du WEF. Mais, en ce moment, il est justement important de maintenir ce genre de réunion.»

Des rumeurs dans la presse

Les préparatifs se poursuivent, donc. Ce week-end pourtant, la presse alémanique avait instillé le doute, alors que plusieurs réunions internationales ont été reportées ou annulées, en particulier la réunion annuelle du FMI et de la Banque mondiale qui devait se tenir à la fin du mois à Washington.

L'hebdomadaire zurichois SonntagsBlick, citant notamment un responsable économique suisse resté anonyme, évoquait dimanche une annulation du sommet du WEF. Une manifestation qui rassemble chaque année, depuis plus de 30 ans, plusieurs centaines de dirigeants politiques, de businessmen et d'experts.

Programme modifié

Mais les attaques contre le World Trade Center et le Pentagone ne resteront pas sans influence sur Davos 2002. « Nous sommes en train de revoir notre programme», admet André Schneider. Un des thèmes importants de la réunion sera la lutte contre l'émergence du terrorisme.

« Nous allons à nouveau travailler à mettre ensemble des représentants des différentes cultures, également islamique, pour discuter de ce que l'on peut faire pour éviter ce type d'escalade», précise le directeur administratif du WEF. André Schneider qui ajoute encore que l'état des inscriptions pour la réunion 2002 est très comparable à celui des années précédentes.

Pierre Gobet, Zurich

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article