Vivarte rachète onze magasins Bally

Bally va fermer trois magasins-phares en Suisse, qui ne seront plus que 16 contre 40 en 1999. Keystone Archive

Le groupe français Vivarte (ex-Groupe André) reprend onze des douze magasins mis en vente en France par le chausseur suisse.

Ce contenu a été publié le 05 février 2002 - 23:26

Les boutiques reprises par Vivarte sont situées à Aix-en-Provence, Avignon, Bordeaux, Lille, Lyon, Nancy, Nantes, Rouen, Toulouse, Paris et au Chesnay, a indiqué le repreneur, confirmant les informations publiées lundi dans l'hebdomadaire «Journal du Textile».

Vivarte a également repris le personnel de ces onze magasins, où le groupe veut installer «plusieurs de ses enseignes (Minelli et San Marina notamment) et peut-être une nouvelle qu'il envisagerait de lancer», selon le magazine. Selon le «Journal du Textile», Vivarte «pourrait aussi recéder certaines de ces surfaces» acquises auprès de Bally.

Nouvelles fermetures chez Bally

Bally avait annoncé fin septembre qu'il voulait vendre 12 de ses 22 points de vente français. En 2000, il avait déjà cédé 18 boutiques dans l'Hexagone, poursuivant une nouvelle stratégie de montée en gamme vers le secteur du luxe.

En perte depuis plusieurs exercices, le groupe suisse est soumis à un vaste mouvement de restructuration depuis son rachat, en octobre 1999 par la société américaine Texas Pacific Group. Quelque 1000 emplois ont été supprimés et 100 magasins fermés dans le monde.

En décembre, Bally avait annoncé la fermeture de trois magasins-phares en Suisse, faisant passer le nombre de ses boutiques helvétiques à 16 contre 40 à l'automne 1999.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article