Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Danse L’esprit de Maurice Béjart reste bien vivant à Lausanne

Danseurs du Ballet Béjart.

Au Béjart Ballet comme ailleurs, la danse, c'est avant tout des heures de répétition.

(Gregory Batardon)

Lausanne porte toujours l’empreinte de Maurice Béjart, l’un des plus grands maîtres de la chorégraphie du 20e siècle qui a révolutionné la danse classique. Quelques danseurs témoins de La Flûte enchantée du Béjart Ballet Lausanne essaient de décrire la particularité de son style atypique. 

L’œuvre de Maurice Béjart revient au Théâtre de Beaulieu dès le 14 juin, dix ans après la disparition du chorégraphe. Gil Roman, directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne, qui a passé sa vie de danseur avec le maître, remet en valeur La Flûte enchantée de Maurice Béjart en suivant le livret et la musique avec beaucoup d'humilité. 

Gil Roman se base sur son «travail de recherche» sur les différentes chorégraphies de la Flûte enchantée de Maurice Béjart pour présenter une nouvelle version. Présent dès le début aux côtés du grand chorégraphe, Gil Roman indique transmettre aujourd’hui cette œuvre «par rapport au sens voulu par Maurice et par rapport à mon œil». 

Selon Gil Roman, Maurice Béjart avait un «éventail énorme, mais ses chorégraphies ont toujours bougé selon les interprètes». Dans la pièce de La Flûte enchantée, ce qui est important est «de prolonger le chant par le mouvement», explique-t-il. Maurice Béjart a créé des univers qui lui étaient propres. Il a parfois aussi mis son talent au service d'une œuvre, afin de délivrer son message. C'est le cas avec La Flûte enchantée.

Béjart Ballet Lausanne Pouvez-vous décrire le style de Maurice Béjart?

Gil Roman, le Directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne, a vécu une grande partie de sa vie avec Maurice Béjart. Il continue à transmette le, ...

Les gestes des danseurs sont un prolongement de la musique qui respecte fidèlement la partition de Mozart. Comme la flûte elle-même, ils intègrent le merveilleux et le symbolisme rituel. Les danseurs du Béjart Ballet racontent leur travail unique avec la chorégraphie de Maurice Béjart, sur la voix et les émotions qui provoquent l’empathie du public.

Maurice Béjart (1927-2007) 

De son vrai nom Maurice-Jean Berger, danseur et chorégraphe français, né à Marseille.

Débute à l’Opéra de Marseille en 1945.

Fonde les Ballets de l’Etoile en 1955.

Crée en 1960 le Ballet du XXe siècle à Bruxelles.

Directeur de ballet au Théâtre royal de la Monnaie (1960-1987).

Installation en Suisse et création du Béjart Ballet Lausanne en 1987.

Ouvre en 1992 l’Ecole-Atelier Rudra Béjart à Lausanne avec Michel Gascard.

En 2002, création de la Compagnie M de jeunes danseurs.

Maurice Béjart a créé quelque 140 chorégraphies. Quelques œuvres principales: Sacre du printemps (1959), Boléro (1960), La Neuvième symphonie de Beethoven (1964), Messe pour le temps présent (1967), l’Oiseau de feu (1970), Souvenir de Leningrad (1987), Piaf (1988), La nuit (1992), L’Amour – La Dance (2005), Le Tour du monde en 80 minutes (2007).

Décède à Lausanne le 22 novembre 2007.

Fin de l'infobox


Liens

×