Navigation

Fenêtre n°22: canton de Genève

Keystone / Stefan Meyer

A 53 ans, le Genevois Zep trouve cela «toujours amusant de dessiner des zizis».

Ce contenu a été publié le 22 décembre 2020 - 09:51

Il est mondialement connu pour être le papa de Titeuf, ce jeune garçon à la mèche blonde perchée sur la tête, qui nous raconte sa vision du monde des grands au travers de multiples aventures.

Véritables phénomènes de la bande dessinée, les albums de TiteufLien externe ont été vendus à plus de 20 millions d’exemplaires et traduits dans plus de 25 langues. Et pourtant, le personnage est né par hasard en 1992, alors que ZepLien externe dessinait des souvenirs d’enfance sur un carnet de croquis.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l'actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 AndroidLien externe
👉 iPhoneLien externe

End of insertion

En 2001, paraît Le GuideLien externe du zizi sexuel, un guide pratique qui explique la sexualité aux enfants avec humour. Depuis sa première parution, plusieurs thématiques y ont été ajoutées, telles que le consentement, les réseaux sociaux, les questions de genre…

Enfant, Philippe Chappuis de son vrai nom, était si fan de Led Zeppelin (groupe de rock anglais) qu’il décida de baptiser son premier fanzine Zep. Non sans humour, l’auteur de la biographie de son site internet raille: «On se dit avec un rien d’angoisse rétroactive que si Philippe avait vénéré les Sex Pistols plutôt que le gang de Jimmy Page, il aurait pu s’appeler Pis’».

Pour mieux connaître l’auteur et son œuvre, qui ne se limite pas à Titeuf, écoutez cette série d’entretiens réalisée par la RTS en octobre 2020:

Contenu externe

Et pour faire connaissance ou revoir Titeuf, regardez l’un des épisodes du dessin animé tiré de la BD:

Contenu externe

L'art dans tous ses états

Cette année, SWI swissinfo.ch a décidé de consacrer son calendrier de l’Avent au monde de la culture – et plus particulièrement de la culture suisse. Concerts annulés, musées fermés, représentations interdites… la crise du coronavirus a durement touché les artistes, tous domaines confondus.

Afin de les soutenir à notre manière et de vous permettre de découvrir leurs univers aussi magiques que variés, nous vous invitons à ouvrir quotidiennement une nouvelle fenêtre, qui dévoilera chaque jour une personnalité. Suivez-nous au gré du mois de décembre et rencontrez ici une rappeuse du Valais, là un danseur de Bâle, ici une écrivaine de Thurgovie, là un trompettiste de Fribourg…

End of insertion
Partager cet article