Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Quatre Estoniennes au secours de la Suisse

Les Estoniennes de Vanilla Ninja défendront la Suisse à l'Eurovision (SF DRS)

(swissinfo)

Auteur d’un zéro pointé l’année passée, la Suisse espère faire meilleure impression au concours de l’Eurovision en cette fin de semaine (19-21 mai).

Pour éviter un nouveau camouflet, la confiance a été accordée, non pas à des talents du pays, mais au groupe pop-rock estonien Vanilla Ninja.

Les quatre filles du groupe Vanilla Ninja – Lenna au chant, Katrin aux claviers, Piret à la guitare et la jeune Triinu (16 ans) à la basse – figurent dans les petits papiers des bookmakers. Selon ces derniers, elles font partie des favorites de la 50e édition du concours de l’Eurovision qui se dispute ce week-end à Kiev, la capitale de l'Ukraine.

Une consécration que la Suisse attend depuis 1988, année de la victoire de Céline Dion à Dublin. Mais un succès qui surviendrait aussi sur fond de scandale.

Le producteur et compositeur des Estoniennes, le Bâlois David Brandes, est soupçonné depuis avril d’escroquerie et d’abus de confiance. Il a admis avoir organisé les achats en masse de CD d'artistes qu'il produit, dont le groupe balte, afin de favoriser leur classement dans les charts allemands.

Conséquence, deux titres de Vanilla Ninja, dont Cool Vibes qui sera interprété durant l’épreuve éliminatoire prévue jeudi soir, ont été exclus durant trois mois du hit-parade en Allemagne.

Touché de plein fouet par cette polémique, le quatuor venu de l’Est tente tant bien que mal de s’en distancer. «Nous n’y pensons pas trop, explique la leader Lenna. Nous voulons garder l’esprit clair et nous concentrer sur le concours.»

Toni Watcher, directeur du département divertissement de la télévision alémanique, précise de son côté que cette affaire n’a eu aucune incidence sur les charts suisses. Même s’il reconnaît que ce genre de pratique, à savoir la manipulation des ventes de singles et d’albums, est courante en Europe.

Aujourd’hui, le groupe, qui s’est séparé de David Brandes, est entre les mains de la firme de Christoph Helbig, établie à Cologne (Allemagne), une société qui a l’expérience des grands concerts puisqu’elle a notamment organisé ceux de David Bowie, U2, The Prodigy et Rage Against the Machine.

Encore dix places pour la finale

Le samedi 21 mai, seules 24 nations participeront à la finale. Quatorze d’entre elles ont déjà assuré leur place, soit les quatre plus grands pays (Grande-Bretagne, France, Allemagne et Espagne) et les dix mieux classés de la compétition 2004.

Vingt-deuxième et dernière des qualifications il y a 12 mois, la Suisse devra à nouveau passer par les demi-finales le 19 mai pour obtenir un des dix derniers billets restants. Et espérer se produire en direct devant plus de 100 millions de téléspectateurs en finale.

«C’est la chance d'une vie, fait part Christoph Helbig. L’Eurovision est un événement «fun», organisé de manière professionnelle et qui permet d’entrer en contact avec des personnes importantes du milieu.»

Des échecs à répétition

La sélection du groupe estonien Vanilla Ninja à l’Eurovision avait déclenché un tollé il y a quelques mois en Suisse. Nombreux étaient ceux qui avaient perçu ce choix comme une trahison et une non-reconnaissance du talent des artistes nationaux.

«Nous avons décidé d’élargir le casting après les échecs à répétition de ces dernières années», justifie Toni Watcher. Depuis 1993, et le 3e rang d’Annie Coton, la Suisse n’a plus jamais intégré le top 15.

En 2004, le Bâlois Piero Esteriore avait même subi l’affront de ne pas être crédité du moindre point lors des demi-finales en Turquie. Les critiques musicaux avaient alors été sans pitié, qualifiant la mélodie de sa chanson Celebrate de "simpliste" et se gaussant de la "banalité" de ses paroles.

«De nombreux bons groupes suisses ont pris peur, regrette le directeur du département divertissement de la télévision alémanique. Ils craignent pour leur image. Nous avons choisi Vanilla Ninja pour sa musique et pour le look des filles. Elles plaisent énormément aux jeunes.»

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des artistes étrangers représentent la Suisse à ce concours annuel. En 1988, la Canadienne Céline Dion s’était fait un nom sur la scène européenne en s'imposant sous les couleurs helvétiques.

Aucun point du règlement de l’Eurovision ne stipule que les délégations nationales doivent porter leur choix sur des candidats locaux.

500'000 disques vendus en Allemagne

A Kiev, les quatre Ninjas de Tallin, en Estonie, n’en seront pas à leur coup d’essai. Elles avaient fait leur première grande apparition publique en 2003 lors des sélections nationales de l’Eurovision.

Favorites des téléspectateurs estoniens, elles avaient alors été classées bonnes dernières par le jury international!

Depuis, le groupe a vendu 180'000 exemplaires de son premier album en Allemagne, un nombre qui s’élève au demi-million pour tous les albums et singles estampillés Vanilla Ninja. Un chiffre plus qu’honorable pour un marché plus petit en taille que ceux de Grande-Bretagne et de France.

Ce week-end, les chanteuses baltes se produiront sur le titre Cool Vibes, tiré de leur album Blue Tattoo. Christoph Helbig promet une ou deux surprises. «Au niveau de leur look et des effets spéciaux», indique-t-il.

Si les pronostics des bookmakers se vérifient, leurs chances de succès sont grandes. En Grande-Bretagne, l’agence Betting leur prédit une troisième place.

Certes, elles ne deviendront pas nécessairement aussi célèbres que le groupe Abba, mais une victoire leur donnerait un sérieux coup de pouce sur une scène musicale internationale sans pitié.

swissinfo, Julie Hunt
(Traduction et adaptation de l’anglais par Raphael Donzel)

En bref

- Le premier concours de l’Eurovision a eu lieu à Lugano en 1956.

- La Zurichoise Lys Assia avait remporté la compétition pour la Suisse cette année-là.

- Le quatuor suédois Abba est devenu un des groupes les plus connus de tous les temps après s’être imposé en 1974 avec le titre Waterloo.

- Ont notamment participé à l’Eurovision: Françoise Hardy (1963), Nana Mouskouri (1963), Hugues Aufray (1964), France Gall (1965), Michèle Torr (1966 et 1977), Julio Iglesias (1970), Henri Dès (1970), Serge Lama (1971), Patrick Juvet (1973), Céline Dion (1988) et Lara Fabian (1988).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.