Un bon départ pour le cinéma suisse

La bande de 'Mein Name ist Eugen' a déjà attiré plus de 500'000 spectateurs. www.swissfilms.ch

Les 41èmes Journées de Soleure, qui ont pris fin dimanche, ont enregistré une excellente fréquentation. Plusieurs films ont été présentés en avant-première.

Ce contenu a été publié le 22 janvier 2006 - 15:25

Les films suisses entament ainsi la nouvelle année sur une note positive.

Les Journées cinématographiques de Soleure ont enregistré cette année 44'000 entrées. Un record égalé par rapport à l'an dernier. Au total, quelque 200 films, dont 70 longs métrages, ont été montrés en une semaine.

La rétrospective, consacrée cette année au célèbre comédien suisse Maximilian Schell, a également attiré un large public, se réjouissent les organisateurs.

Parmi les premières visions, des fictions ont été particulièrement bien reçues tant par le public que par la critique, dont Rose d'Alain Gsponer, beau portrait d'une mère de famille, ou Lenz de Thomas Imbach, autre portrait d'une famille non conventionnelle.

Michael Steiner, nouvelle étoile

La première projection publique de Grounding, sur la chute de Swissair, a créé l'événement (Lire encadré: «Un psychodrame national»). Ce long métrage de Michael Steiner et Tobias Fueter a fait salle comble et a été très applaudi jeudi soir.

Michael Steiner était doublement à la fête à Soleure puisqu'il s'est vu remettre mercredi le Prix du cinéma suisse 2006 de la meilleure fiction pour Mein Name ist Eugen. (Lire encadré: Soleure n'est pas (encore) Hollywood)

C'est «une bouffée d'air frais dans la production helvétique, un film sciemment populaire sans être vulgaire», s'est enthousiasmé le jury.

530'000 entrées et un prix

Cette comédie, qui suit quatre enfants en quête d'un trésor, totalise déjà plus de 530'000 entrées en Suisse alémanique. Sa sortie romande est prévue pour le printemps.

La récompense tombe à pic car elle honore un film qui plaît au public et à bien des critiques. Voilà qui doit ravir Pascal Couchepin et Nicolas Bideau. Le ministre de l'Intérieur et le nouveau Monsieur Cinéma prônent depuis quelques mois des productions suisses à la fois populaires et de qualité.

La nouvelle stratégie fédérale d'encouragement au cinéma suisse a d'ailleurs suscité le débat durant tout le festival. (Lire encadré: Nicolas Bideau, pour un cinéma populaire)

swissinfo et les agences

Faits

Les Journées de Soleure 2006 en chiffres:
Projection de 200 nouveaux longs métrages suisses, dont 27 films de fiction et 45 documentaires, dans neuf salles.
44'000 entrées, comme en 2005.
Budget: près de 2 millions de francs

End of insertion

En bref

Prix du Cinéma Suisse 2006:

* Meilleur film de fiction: «Mein Name ist Eugen» de Michael Steiner
* Meilleur documentaire: «Exit» de Fernand Melgar
* Meilleur court métrage: «Terra Incognita» de Peter Volkart
* Meilleur rôle principal: Carlos Leal dans «Snow White»
* Meilleur rôle secondaire: Marthe Keller dans «Fragile»
* Prix du Jury: Filmkollektiv de Zürich pour le concept et le montage de «Klingenhof»
* Prix du public Suissimage/SSA: «Le génie de la boîte de raviolis» de Claude Barras

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article