Navigation

Les jeunes politiciens mettent des bâtons dans les roues

Surprise: pour les présidents des sections jeunes de certains grands partis, il est prématuré de généraliser le vote en ligne en Suisse. Keystone

Priorité pour les Suisses de l’étranger, l’introduction du vote électronique passe aussi pour une aspiration de la jeunesse. Mais juste au moment où la Confédération invite les cantons à accélérer le mouvement, les directions des sections jeunesse de quatre partis nationaux tirent le frein.

Ce contenu a été publié le 14 décembre 2017 - 16:31

Entre eux, ils ont des positions politiques très différentes. Mais sur le vote électronique, les dirigeants des sections jeunes de l’UDC (droite conservatrice), du PLR (droite), des Verts libéraux (centre) et du PS (gauche) se rejoignent. Et surprennent.

Tamara Funiciello, présidente de la jeunesse socialiste, Benjamin Fischer, président des jeunes UDC, Pascal Vuichard, coprésident des jeunes verts libéraux et Matthias Müller, vice-président des jeunes PLR. SRF-SWI

Le scepticisme et la prudence dominent. Ce qui est en jeu, c’est la confiance dans le déroulement correct des votes, qui sont le pilier de la démocratie directe suisse, s’inquiètent les quatre jeunes gens.

End of insertion

Invités à exprimer leurs positions sur l’introduction du e-voting en Suisse dans une émissionLien externe de la TV alémanique SRF, les quatre dirigeants ont fait part de leurs préoccupations quant à la sécurité de ce canal de vote.

Prématuré pour les jeunes présidents

A leur avis, le vote électronique présente actuellement plus de risques que d’opportunités. Ils jugent donc son introduction prématurée, car dans les conditions actuelles, il compromettrait le secret et la régularité du vote. 

Au niveau des sections de jeunes, les socialistes sont jusqu’ici les seuls à avoir pris officiellement positionLien externe «momentanément» contre le vote en ligne, pour des raisons de sécurité. Sur la base des considérations exprimées par leurs dirigeants, il n’est pas exclu que d’autres sections jeunes décident de faire de même.

Nécessaire pour les jeunes citoyens

Les positions de ces jeunes politiciens sont-elles en ligne avec celles de la majorité des Suisses de leur âge? Pas vraiment, si l’on se réfère aux résultats d’une étudeLien externe du Centre pour la démocratie d’Aarau (zdaLien externe), présentée l’année dernière.

Alors que les dirigeants des partis de jeunes se méfient des systèmes électroniques, pas complètement à l’abri des manipulations, la majorité des jeunes citoyens estiment que le vote en ligne est nécessaire déjà maintenant.

Le jugement porté sur la pertinence de l’e-voting en Suisse varie selon les tranches d’âge, montre le sondage du zda, réalisée sur un échantillon représentatif de 1523 personnes ayant le droit de vote, de toutes les régions du pays .

swissinfo.ch

En général, la confiance dans l’e-voting est meilleure chez les jeunes que dans les tranches d’âge plus élevée, comme le montre le graphique suivant:

swissinfo.ch

​​​​​​​

Deux systèmes, huit cantons

Deux systèmes de vote électroniques sont actuellement autorisés en Suisse: le CHvoteLien externe du canton de Genève, utilisé également par Lucerne, Bâle-Ville, Berne, Argovie et St-Gall, et le Post E-VotingLien externe, développé par La Poste suisse en collaboration avec la société espagnole Scytl, qu’utilisent les cantons de Neuchâtel et de Fribourg.

End of insertion


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.