Navigation

Conseil des Suisses de l'étranger: des Suisses interconnectés avec des perspectives claires

Le Conseil des Suisses de l'étranger est-il «coincé entre deux époques», comme l'écrit swissinfo.ch? Pas du tout! Il se voit plutôt au cœur d’une époque de bouleversements sociaux. La réponse de David W. Mörker, membre du parlement de la Cinquième Suisse, qui représente la diaspora helvétique aux États-Unis.

Ce contenu a été publié le 25 mars 2021 - 15:54
David W. Mörker, délégué des USA au Conseil des Suisses de l'étranger

Le Conseil des Suisses de l'étranger entamera un nouveau mandat de quatre ans en août prochain. Il y a quatre ans, un groupe de travail spécialement désigné a examiné en détail la question de la représentativité et a formulé des recommandations spécifiques et pertinentes.

Je vous écris ici au nom des huit membres du Conseil des Suisses de l'étranger aux États-Unis. Actuellement, le Conseil recherche également de nouveaux membres prêts à jouer un rôle actif en tant que partie intégrante de la délégation américaine.

Proche de la réalité et de la communauté

Que faut-il faire pour cela?

Un bon membre du Conseil apporte une perspective en connexion avec sa communauté. Celle-ci est façonnée par les besoins multiples de la communauté suisse locale, régionale et suprarégionale.

En outre, un délégué a la volonté et la capacité de travailler sans relâche pour les intérêts des Suisses de l'étranger. Cet engagement ne doit pas être uniquement virtuel, mais doit être aussi proche de la réalité que possible. Les communautés en ligne, les groupes de Suisses de l’étranger traditionnels, ainsi que les diverses communautés hybrides doivent tous être représentés de manière égale.

En même temps, un membre du Conseil doit être très proche de la communauté suisse du pays dans lequel il vit et connaître les défis auxquels celle-ci est confrontée. Une représentation adéquate des Suisses de l'étranger doit être un point de ralliement local, régional et suprarégional. Elle doit s'engager pour cela et s'efforcer de le devenir de plus en plus.

Les candidates et les candidats doivent déjà avoir des liens étroits avec la communauté suisse locale et régionale afin d'être parfaitement conscients de ses préoccupations et de pouvoir la représenter avec compétence et efficacité.

Objectifs de la nouvelle législature

Il y a quatre ans, quatre nouveaux membres de la délégation américaine au Conseil des Suisses de l’étranger ont été élus. Cette année, il y a trois postes vacants. Les objectifs de la prochaine législature se répartissent en trois catégories: les objectifs politiques, institutionnels généraux et internes.

Les objectifs politiques sont les suivants:

Trouver une solution au problème bancaire. Il s'agit de maintenir le partenariat avec la Banque Cantonale de Genève (BCGE), qui permet aux Suisses de l'étranger de détenir un compte dans des conditions similaires à celles dont bénéficient les ressortissants suisses restés au pays.

Réaliser des progrès dans le domaine de l'AVS/AI et de l'assurance maladie. Ici, une analyse de la mise en œuvre des objectifs de l'Organisation des Suisses de l’étranger est en cours avec les membres de l’intergroupe parlementaire des Suisses de l'étranger. La recherche de solutions pour l'envoi de certificats de vie en renforçant la coopération avec la Caisse suisse de compensation se poursuit. Un objectif à long terme est de trouver un moyen de couvrir les déficits de cotisations de manière rétroactive.

Renforcer les droits politiques des Suisses de l'étranger. L'accent est mis ici sur l'introduction d'un nouveau système de vote électronique en Suisse. L'OSE veut s'assurer que la Chancellerie fédérale s’occupe de garantir les droits politiques aux Suisses de l'étranger. En attendant que le vote électronique soit possible, l'envoi de documents papier doit être optimisé.

La réalisation par la Confédération d'un mémorial aux victimes suisses du national-socialisme. Grâce à des contacts directs avec les autorités fédérales et les parlementaires concernés, l'OSE soutiendra la mise en œuvre du concept jusqu'à la réalisation du projet.

Établir un nouveau contrat de prestations entre l'OSE et le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) est au cœur des objectifs institutionnels. Il faut se préparer aux prochaines élections du Conseil des Suisses de l'étranger en 2025. Cela inclut la création de réserves annuelles pour assurer le financement d'un déploiement de la plateforme électorale SimpleVote. Les circonscriptions électorales doivent être définies. Les pays intéressés par le vote en ligne en 2025 doivent être identifiés. Le soutien du DFAE à la prochaine élection du Conseil des Suisses de l'étranger doit également être planifié et assuré.

Enfin, les objectifs internes comprennent le repositionnement de la Revue Suisse, avec une nouvelle présentation, ainsi que de nouvelles adaptations de sa forme et de son contenu. En outre, le développement d'offres en ligne pour le service jeunesse dans le but d'atteindre le plus grand nombre possible de jeunes Suisses de l'étranger.

Pertinent et représentatif

Compte tenu de la diversité des efforts à fournir et des objectifs à atteindre, on peut affirmer que l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) et le Conseil des Suisses de l'étranger sont plus pertinents et représentatifs aujourd'hui que jamais.

Mais regardons en arrière: qu'a-t-on pu réaliser rien qu'au cours de la difficile année écoulée?

Malgré la pandémie, l'Organisation des Suisses de l'étranger a atteint presque tous ses objectifs en 2020. Grâce à un sondage, elle a pu analyser le lectorat de la «Revue Suisse». Elle a lancé un nouveau site web. Elle a renforcé son assise financière et mis en œuvre un concept de legs et un nouveau système de collecte de fonds.

Elle a établi un nouveau contrat avec la Fondation pour les enfants suisses à l’étranger (FESE). Elle a suivi de près la question des relations bancaires, avec une campagne de recommandation de la Banque Cantonale de Genève, la seule banque qui accepte tous les Suisses de l'étranger à des conditions similaires à celles des Suisses du pays.

Un engagement de grande envergure

Des progrès importants ont également été réalisés dans le domaine des rentes de vieillesse (AVS) et de l'assurance invalidité (AI). Les possibilités de mise en œuvre des objectifs de l'OSE ont été discutées et analysées avec le nouveau directeur de l'Office fédéral des assurances sociales et avec les nouveaux membres du Parlement. La coopération avec le Fonds de compensation a été renforcée afin de trouver une solution pour l'envoi des certificats de vie. L'OSE a également défendu l'objectif à long terme de permettre la couverture rétroactive des lacunes en matière de cotisations.

Dans le domaine des droits de vote et d'éligibilité des Suisses de l'étranger, l'OSE est intervenue auprès de la Confédération pour que le vote électronique soit maintenu comme option pour les Suisses de l'étranger et a incité le Conseil fédéral à jouer un rôle moteur dans le développement du système.

Dans un autre domaine de prédilection de l'OSE, la mobilité internationale, le Conseil des Suisses de l'étranger a publié une prise de position sur l’initiative de limitation, et l'OSE a fait activement campagne contre ce texte. La coopération avec swissnex, Présence Suisse et Pro Helvetia a également été renforcée afin de démontrer le rôle important joué par la Cinquième Suisse en matière de communication et lors de manifestations.

Un groupe de travail sur la représentativité du Conseil des Suisses de l'étranger a établi un rapport final. Une décision a également été prise sur un système électoral pour les élections de 2021 au Conseil des Suisses de l'étranger. Un appel a été lancé aux pays pour savoir qui souhaiterait organiser une élection directe.

La promotion de la jeunesse s'est également poursuivie avec de nombreuses fêtes pour célébrer les nouveaux citoyens ayant atteint la majorité, organisées en collaboration avec educationsuisse et le DFAE.

Les intérêts et les besoins pluriels des Suisses de l'étranger doivent être abordés de manière coordonnée pour garantir le meilleur succès possible à long terme.

Au service des Suisses de l'étranger.

David W. Mörker
et les membres du Conseil des Suisses de l'étranger États-Unis

L'OSE en chiffres

655 associations et institutions dans le monde

140 membres du Conseil des Suisses de l'étranger

10 membres du comité du Conseil des Suisses de l'étranger

14 employés dans les bureaux de l'OSE

4 fonctions de base: informer, mettre en réseau, représenter et conseiller

423 300 exemplaires de la Revue Suisse envoyés aux Suisses de l'étranger en cinq langues

End of insertion
Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.