Tourisme Les Suisses ne boudent plus l’Allemagne pour leurs vacances

L'île de Rügen dans la Mer baltique est l'une des destinations les plus prisées des touristes suisses en Allemagne. 

L'île de Rügen dans la Mer baltique est l'une des destinations les plus prisées des touristes suisses en Allemagne. 

(Keystone)

L’Allemagne est une destination de voyage toujours plus prisée des Suisses. La mer Baltique profite en particulier de ce véritable boom de clients helvétiques. En 15 ans, le nombre de nuitées a quadruplé. 

Tobias Woitendorf vient de rentrer de Zurich, où il est allé faire la promotion touristique du Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. «Les Suisses sont pour nous un public très important», indique le chef de département marketing et communication de l’office du tourisme local, qui a son siège à Rostock, la plus grande ville de cette région du nord de l’Allemagne. Les clients du sud sont particulièrement attirés par la côte baltique et les voyages en péniche de la région lacustre du Mecklembourg.

Tobias Woitendorf est aussi allé à Berne. Sa région sera partenaire du «Swiss Caravan Salon», qui se tient dans la capitale fédérale en automne de cette année. «Depuis quelques années, nous sommes très actifs dans la promotion de notre région en Suisse», dit-il. Il explique que des collaborations avec d’importants voyagistes sont créées et que de la publicité est diffusée à la radio et dans les médias écrits pour vanter les charmes du Grand Nord.

Le citoyen de Rostock se rend six fois par an en Suisse pour faire connaître davantage le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Un engagement qui porte ses fruits: quatre fois plus de Suisses qu’il y a 15 ans sont venus dans le nord de l’Allemagne en 2016.  En 2000, on comptait 40'000 nuitées, alors qu’il y en a eu 165’000 l’an dernier. Les séjours sur des voiliers, des péniches aménagées ou dans de petits hébergements ne sont toutefois pas pris en compte. «Et il y en a pas mal», précise Tobias Woitendorf. La plupart des Suisses qui passent leurs vacances dans le nord-est de l’Allemagne choisissent la côte baltique ou se rendent sur les îles Usedom, Rügen et Hiddensee.

«Il y a 10 ans, on ne voyait guère de Suisses là-bas. Aujourd’hui, il y en a beaucoup», se réjouit l’expert en tourisme. Des plages de sable étendues avec leurs chaises longues typiques, des villes hanséatiques historiques, des pistes cyclables bien aménagées, de bons hôtels et des restaurants à des prix devenus encore plus avantageux pour les Suisses avec le cours du franc expliquent ce boom. Ils apprécient aussi les tours à vélo le long des côtes ou au cœur  des villes.  

Des touristes suisses en Allemagne

Les Suisses sont le deuxième plus grand groupe de touristes en Allemagne, après les Hollandais et les Américains. Le Land du Bade-Wurtemberg (37,1% des nuitées), la Bavière (22,9%) et Berlin (10,3%) sont les Länder allemands les plus visités par les vacanciers suisses, selon une étude réalisée par l’Office national allemand du tourisme. 

Les séjours dans des villes comme Berlin, Hambourg et Munich sont particulièrement appréciés, puisqu’ils représentent un tiers de tous les voyages des Suisses en Allemagne. La majorité des touristes suisses (52,2%) viennent de Zurich ou de Suisse centrale, 18% viennent de la Suisse francophone et 29,9% des Alpes et des Préalpes. 

En moyenne, les Suisses ont passé 4,9 nuits en Allemagne et ont dépensé 634 euros, 81% des voyages sont réservés à l’avance. Actuellement, l’Allemagne est la destination préférée des Helvètes, avec l’Italie, la France et l’Espagne. 

(Source: Informations sur le marché suisse 2017, Centrale allemande du tourisme)

Vols directs vers la mer Baltique

Entre mai et septembre de cette année,  des vols directs de Zurich à Rostock seront à nouveau disponibles. Depuis Berne et Bâle, il est possible d’avoir des vols directs pour l’île d’Usedom. Tobias Woitendorf s’est battu pour cela. La majorité des Suisses se rendent toutefois sur la côte baltique en voiture. 

Les Helvètes se sentent bienvenus dans le Nord. «Les Suisses et les Allemands du Nord s’entendent bien», note le promoteur touristique. Les habitants de la région côtière de l’Allemagne sont considérés comme réservés et réfléchis, le courant passe ainsi bien. Les hôteliers et restaurateurs apprécient évidemment que les Suisses ne regardent pas trop à la dépense. Les hôtes suisses donnent en moyenne plus que les Allemands ou les Néerlandais, et leur budget est aussi un peu plus important que celui des autres clients européens. Si la tendance se confirme, les Suisses vont bientôt dépasser les Hollandais, pourtant passionnés de voyages, sur la liste des nationalités qui visitent le plus l’Allemagne, estime Tobias Woitendorf. La grande majorité des vacanciers sur la côte baltique viennent toutefois encore de l’intérieur du pays. 

Alors que les Suisses ne découvrent le nord-est de l’Allemagne que depuis quelques années, ils ont toujours voyagé dans les Länder du Bade-Wurtemberg et de la Bavière. Ces régions sont plus proches de leur domicile et ont toujours été faciles d’accès, contrairement aux territoires de l’ex-RDA. Les Suisses ont passé 12,6 millions de nuitées en Bavière pour la seule année 2016. La région de l’Allgäu (sud-ouest de la Bavière) a aussi bénéficié du tourisme suisse avec 477'000 nuitées.  Les Suisses représentent le plus grand groupe de touristes de cette région, après les Hollandais, et sont donc très importants pour le tourisme local.  

Proche et bon marché

«Nous profitons assurément de notre proximité avec la Suisse, ainsi que du bon rapport qualité-prix», confirme le responsable marketing de l’office du tourisme de l’Ällgau Stefan Egenter. Il note que les hôtels haut de gamme sont particulièrement appréciés des touristes. «Les Suisses aiment la qualité, lorsqu’ils partent en voyage. Ils affectionnent notamment l’offre des hôtels wellness», commente Stefan Egenter.

L’Allgäu a enregistré un boom similaire à celui des côtes de la Baltique mais à un niveau de départ beaucoup plus élevé. Le nombre d’hôtes a doublé en dix ans. «Les hôtes suisses sont très importants pour nous», explique le responsable du marketing, précisant que le courant passe bien entre les autochtones et les Suisses.

Alexander Hörmann, le responsable marketing du fameux hôtel cinq étoiles «Sonnenalp», peut également le confirmer. Le nombre de touristes suisses qui ont séjourné dans l’hôtel spécialisé dans le sport et les cures a augmenté au cours des cinq dernières années. «Ils représentent environ la moitié de nos hôtes étrangers», dit-il. Il note que leurs exigences sont élevées. Les Suisses apprécient le golf, le wellness, les offres pour les enfants et les jeunes, tout comme les bons restaurants, et sont satisfaits des prix attractifs. De plus, les vacances scolaires en Suisse n’ont pas lieu en même temps qu’en Allemagne, les familles suisses peuvent ainsi profiter des actions spéciales de basse saison.

Que ce soit au nord ou au sud de l’Allemagne, un recul de la clientèle helvétique n’est pas en vue. «Nous continuons à enregistrer une croissance à deux chiffres», note le chef marketing de la région touristique de l’Allgäuer Stefan Egenter.


(Adaptation de l'allemand: Katy Romy)

×