Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Eveline Widmer-Schlumpf, une politicienne reconnue

(Keystone)

Désignée mercredi par le Parlement à la place du ministre Christoph Blocher, Eveline Widmer-Schlumpf n'est pas une inconnue. Elle dira demain si elle accepte ou refuse son élection. Elle est largement reconnue pour ses compétences au-delà de son canton et de son parti.

La grand argentière du canton des Grisons est notamment présidente de la Conférence des directeurs cantonaux des finances.

Fille de l'ancien ministre Leon Schlumpf (en fonction de 1979 à 1987 et âgé de 82 ans), Eveline Widmer-Schlumpf réalise sa troisième et dernière législature au gouvernement du canton des Grisons, qu'elle a présidé en 2001 et 2005. Elle avait été la première femme élue à l'exécutif cantonal, en mars 1998.

L'an dernier, cette représentante de l'aile modérée de l'Union démocratique du centre (UDC / droite nationaliste) avait obtenu le 2e meilleur score lors des élections cantonales, un beau résultat pour un ministre des finances.

Maîtrise des dossiers

Eveline Widmer-Schlumpf, 51 ans, jouit d'une réputation sans tache, au point qu'un journal alémanique titrait, en 2000: «pour ainsi dire parfaite». Ses compétences à la tête des finances grisonnes et de la Conférence des directeurs des finances sont reconnues loin à la ronde.

L'avocate semble ne pas avoir de défaut. «Appréciée, sympathique, reconnue, connaissant ses dossiers», lit-on au fil des portraits publiés ces dernières années.

Un seul défaut

Fait rare, Eveline Widmer-Schlumpf avait même eu droit à une «standing ovation» devant le Grand Conseil lors de son accession à la présidence du gouvernement.

Un seul défaut lui est attribué, en catimini: une fois son opinion faite, elle agirait un peu comme si elle détenait la vérité absolue. Elle-même dit avoir dû apprendre à maîtriser ses émotions lors de débats difficiles au Grand Conseil.

Aide de bureau à 4 ans

Eveline Widmer-Schlumpf faisait ses devoirs, enfant, dans le cabinet d'avocat de son papa. «Entre 4 et 5 ans, elle a été ma plus jeune aide de bureau», rappelait l'ancien ministre des transports dans la «Südostschweiz» en 2004.

Elle-même appréciait particulièrement les promenades du dimanche avec des discussions très politiques sur les événements en Europe. Elle s'est trouvée sur la même longueur d'ondes que son père lors de la bataille pour le droit de vote des femmes, elle, adolescente, manifestant dans la rue.

Héroïne des cantons

En 2004, elle s'était faite remarquer par le référendum mené avec succès avec les cantons contre le paquet fiscal. Un exemple sans précédent de résistance cantonale contre la Berne fédérale.

Malgré le référendum, Eveline Widmer-Schlumpf a réussi à maintenir un bon climat avec Berne. Hans-Rudolf Merz, grand argentier fédéral, dit d'elle qu'elle «garantit les bonnes relations ».

Trois enfants

Née le 16 mars 1956, Eveline Widmer-Schlumpf est mariée et a trois enfants, deux filles de 24 et 22 ans et un fils de 17 ans. Pour beaucoup, elle passe pour un modèle de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Elle a étudié le droit à Zurich, où elle a obtenu un doctorat en 1990. Devant le parlement cantonal, Eveline Widmer-Schlumpf est rapide à la réflexion et vive dans la rhétorique.

Une de ses forces est de réussir à convaincre ses adversaires, comme elle l'a montré sur plus d'un dossier, un conséquent programme d'économies en 2003 par exemple. Elle a du reste ramené les finances cantonales dans le noir.

Relations détendues avec l'UDC

Au début 2007, Eveline Widmer-Schlumpf décrivait ses relations avec l'UDC suisse comme «détendues», car, disait-elle à l'«Argauer Zeitung», elle peut s'y exprimer comme elle veut, tout en ayant le soutien de son parti cantonal, traditionnellement plus libéral. Elle s'était opposée à son parti sur le paquet fiscal notamment.

swissinfo et les agences

En bref

Eveline Widmer-Schlumpf a été élue au gouvernement mercredi par l'Assemblée fédérale.

Elle a obtenu 116 voix sur 238 au premier tour de l'élection et 125 sur 242 au second. Les parlementaire l'ont préférée à son collègue de parti, l'actuel ministre de la Justice Christoph Blocher.

Eveline Widmer-Schlumpf a demandé un temps de réflexion supplémentaire avant de répondre si elle acceptait ou non son élection au gouvernement fédéral. L'Assemblée fédérale est à nouveau convoquée pour jeudi à 8h00 du matin.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.