Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

John Harlin repart à l’assaut des frontières suisses

Par , Zurich


John Harlin III à Zurich. Prêt à ramer.

John Harlin III à Zurich. Prêt à ramer.

(swissinfo.ch)

Ses os brisés à peine remis, John Harlin III repart en piste. L’aventurier américain est de retour en Suisse, pour ramer, escalader et parcourir à vélo les 2000 kilomètres de sa frontière. swissinfo.ch le suit pas à pas, en cartes, en textes et en images.

L’aventure reprend à l’endroit où le minuscule Liechtenstein pousse un peu la Suisse du coude sur le Rhin.

Mais avant que l’auteur et aventurier ne mette son canot à l’eau, il lui faut quelques jours pour réfléchir à son obsession de la frontière, finaliser la route et parler avec les patrons d’une des plus grosses compagnies de réassurance du monde.

Il y a seulement trois mois que la première tentative d’Harlin s’est brisée avec un pan de rocher, à la frontière avec les Alpes françaises. Harlin et son partenaire Cameron Burns sont alors à 3500 mètres d’altitude.

«Alors que je tenais le haut de ce morceau de granit de deux mètres environ, il s’est détaché et a glissé dans la pente en dessous de moi», écrit Harlin dans son carnet de route sur swissinfo.ch. C’est la panique. «D’un coup, nous tombions les deux. J’avais la tête en bas, on glissait, on rebondissait…» Et la chute a été longue.

Mais la corde a tenu bon. Le grimpeur a repris ses esprits et réalisé rapidement que ses blessures ne lui permettraient pas de redescendre par ses propres moyens. Il a donc appelé un hélicoptère et alerté sa communauté de fans sur le web.

«J’ai appelé les secours et pendant que j’attendais, j’ai pris une photo de moi. Je ne réalisais pas à quelle vitesse elle allait être postée. A peine prise, elle était déjà en ligne».

Les images du grimpeur en détresse, de son sauvetage et des radiographies de ses pieds brisés ont suscité une vague de sympathie et d’encouragements de la part des lecteurs de swissinfo.ch et de ceux qui suivent John sur facebook.

Plan B

A l’hôpital, Harlin élabore son plan B. Il terminera le voyage en deux parties dès que ses pieds pourront à nouveau le porter. A l’automne, il entreprendra de couvrir la plus grande partie de la frontière nord en kayak et de longer la frontière ouest en vélo. Et à l’été 2011, il attaquera le défi de la montagne.

De retour en Suisse après sa convalescence dans la maison familiale en Oregon, John scrute la prochaine section de son voyage, avec des cartes au 1:25'000 et sur google earth. Son ami Roland Baumgartner, géographe auprès de l’Office suisse du tourisme, le conseille.

Mais sur le terrain, les défis seront différents. Il n’y aura pas de montagnes à affronter, mais une vieille énigme à résoudre, qui a motivé John dans le choix de cette odyssée, «quand une frontière est-elle une limite pour un peuple ou une nation ?»

Rencontres

«Une grande partie de l’aventure, ce sera de faire des rencontres et d’avoir des entretiens avec les gens le long du chemin, explique John Harlin. Je ne suis pas habitué à faire ça. Je suis plutôt coutumier des grands efforts face à la nature, mais pas du paysage humain. Pour moi, l’explorer sera une nouveauté».

Quelques jours avant de reprendre son périple, John Harlin a rendez-vous avec les gens du secteur management des risques de Swiss Re, la deuxième compagnie mondiale de réassurance.

Ils veulent savoir comment le rédacteur à l’American Alpine Journal et la star du film The Alps – Les Alpes gère le risque en grimpant la face Nord de l’Eiger, ou en tentant une nouvelle route sur un pic au Canada ou dans l’Himalaya tibétain.

Pour Harlin, les montagnards expérimentés qui sont victimes d’accidents sont souvent coupables de mauvais jugements. Ou alors, ils sont tellement pressés de faire ce qu’on attend d’eux qu’ils prennent des risques inutiles. Deux raisons qui – il l’admet – pourraient avoir conduit à son accident de juillet.

L’aventure

Le 4 octobre, l’auteur et aventurier américain John Harlin reprend son voyage le long de la frontière suisse, interrompu en juillet par une chute qui lui avait brisé les deux pieds.

swissinfo.ch permet à ses lecteurs de suivre le périple en direct, d’abord par le Rhin au nord, puis sur les crêtes du Jura en vélo à l’ouest.

Fin de l'infobox

L’homme

Né en 1956, John Harlin III a passé son enfance en Allemagne et à Leysin.

Après l’accident qui a coûté la vie à son père dans l’ascension de la paroi Nord de l’Eiger, il est retourné aux Etats-Unis avec sa famille pour étudier la biologie de l’environnement à l’Université de Californie.

Quelque quatre décennies plus tard, il revient sur les lieux du drame, pour refaire la même escalade.

Il y tournera un film, en technologie Imax. The Alps – Les Alpes devint un succès planétaire, avec ses paysages grandioses et sa trame dramatique.

Fin de l'infobox


Traduction de l'anglais: Marc-André Miserez, swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×