Le canton du Jura gèle les procédures pour les antennes de 5G

Le président du Gouvernement jurassien David Eray joue la prudence en matière de développement du réseau 5G en Suisse (archives). KEYSTONE/LAURENT GILLIERON sda-ats

Au tour du canton du Jura de faire preuve de prudence en qui concerne le développement de la 5G. Le Gouvernement jurassien a décidé de geler toute construction d’antennes sur son territoire dans l’attente d’une étude de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

La décision tombe en même temps pratiquement que l’annonce par Swisscom du lancement de son réseau 5G en Suisse. "Nous avons jugé judicieux de temporiser", a indiqué mardi soir sur les ondes de RFJ David Eray, président du gouvernement et ministre de l'environnement, à la lumière des explications de plusieurs experts. Ce dernier veut privilégier le principe de précaution par rapport aux effets sur la santé de la technologie.

Swisscom avance

Le rapport attendu d’ici à l’été, selon la radio locale, est placé sous l’égide du Département fédéral de l’environnement et de la communication (DETEC), un département conduit nouvellement par Simonetta Sommaruga. Les cantons de Vaud et de Genève ont déjà arrêté des décisions comparables à celle du canton du Jura en vue d’une sorte de moratoire en matière de 5G.

Les intentions affichées par les trois cantons n’empêchent en tout cas pas Swisscom d’aller de l’avant. Le géant bleu, dont l’actionnaire majoritaire est la Confédération, a donné mercredi le coup d'envoi de la mise en service du premier réseau de la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile.

D'ici à la fin de l'année, Swisscom dit vouloir couvrir tout le pays avec la 5G. Les premiers appareils arriveront sur le marché dans les mois à venir.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article