Le fédéralisme freine la cyberadministration

swissinfo.ch

La Confédération veut aller de l’avant dans le domaine de la cyberadministration. Elle entend standardiser les procédures entre l’Etat central, les cantons et les communes.

Ce contenu a été publié le 29 septembre 2003 - 12:02

Au niveau international en effet, la Suisse accuse dans ce domaine un certain retard.

Pour le ministre suisse des Finances, le traitement électronique des processus administratifs (cyberadministration) doit permettre «d'alléger les charges administratives pesant sur la population et sur l'économie.»

Or, fait remarquer Kaspar Villiger, une cyberadministration peu coûteuse, efficace et proche du citoyen nécessite une standardisation à large échelle et une utilisation à plusieurs niveaux de solutions issues d'un seul développement.

C’est la raison pour laquelle la Confédération a décidé de lancer l'initiative nationale «eVanti.ch». Tenue lundi à Lucerne, la conférence initiale du projet a permis de mettre en évidence la nécessité de renforcer la collaboration entre les trois niveaux de l'Etat fédératif. A savoir la Confédération, les cantons et les communes.

Mais la route est encore longue pour réaliser la vision ambitieuse de la Confédération, qui entend jouer un rôle précurseur dans le domaine de la cyberadministration.

en effet, dans ce domaine, la Suisse n'occupe que la 15e des 18 places d'un classement européen. Son objectif avoué est de figurer, dès 2006, dans le premier tiers de ce classement.

Mettre de l’ordre dans la maison

Les raisons du retard pris par la Suisse tiennent à sa structure fédérale. En matière de cyberadministration en effet, les compétences sont le plus souvent attribuées aux cantons ou aux municipalités.

Les solutions communes à plusieurs cantons, ou même à plusieurs municipalités, sont en général difficiles à appliquer. En raison de la complexité et de la multitude d'acteurs qui caractérisent l'administration, ce sont les solutions isolées qui restent la règle.

C’est donc dans ce véritable labyrinthe qud le projet eVanti.ch va tenter de mettre de l’ordre.

Il s’agira d’établir une banque de données sur la cyberadministration, afin de répertorier l’ensemble des idées, des réalisations et des projets des personnes qui travaillent en Suisse dans ce domaine.

Les responsables du programme seront également chargés de mesurer régulièrement les progrès dans la mise en oeuvre de la cyberadministration.

Certaines solutions fonctionnent déjà

Aujourd’hui déjà, des projets de cyberadministration élaborés dans le cadre de collaborations inter-cantonales montrent que les Suisses sont tout à fait capables de soutenir la comparaison au niveau international.

Ainsi, le service «Information géographique Suisse centrale» - développé par la Conférence des gouvernements cantonaux de la Suisse centrale - fournit des avantages substantiels aux cantons qui y participent.

La possibilité de mettre à disposition et de consulter des informations de qualité a des répercussions positives sur la croissance économique et sur le développement durable tant au niveau écologique que social.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article