Navigation

Le gouvernement suisse veut relancer le projet de vote électronique

© Keystone / Gian Ehrenzeller

Les cantons devraient pouvoir de nouveau mener des essais limités de vote électronique en utilisant des systèmes dotés de la vérifiabilité complète. Le gouvernement suisse a présenté lundi un projet de restructuration de la phase d'essai en ce sens.

Ce contenu a été publié le 21 décembre 2020 - 14:52
Radio Télévision Suisse (RTS) et Agence Télégraphique Suisse (ATS)

Aucun système de vote électronique n'est actuellement disponible en Suisse. La Poste a retiré son système en 2019 après la découverte de failles. Genève en avait fait de même en 2018 pour des raisons financières.

Le Conseil fédéral (gouvernement) a tiré les leçons des précédentes phases d'essai. «Il y a un besoin» pour un tel système, a souligné devant la presse le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr. Le système serait bénéfique pour les Suisses de l'étranger, pour les aveugles ou les handicapés, mais aussi pour les jeunes qui sont intéressés par un tel dispositif.

Règles plus rigoureuses

De nouvelles mesures doivent permettre de renforcer la confiance de la population envers ce canal de vote, a-t-il ajouté. La Confédération n'autorisera donc plus que les systèmes dotés de la vérifiabilité complète. Celle-ci permet de détecter les manipulations des suffrages électroniques.

La sécurité sera également renforcée par des exigences précises. Une amélioration continue sera assurée par des règles de transparence plus rigoureuse et la participation accrue d'experts indépendants. Le dialogue avec les milieux scientifiques sera plus soutenu.

>> Lire: Sécurité, transparence et contrôle sont cruciaux pour le e-voteLien externe

Fribourg, Thurgovie et Saint-Gall intéressés

Les cantons sont favorables à une reprise des tests, a relevé Barbara Schüpbach-Guggenbühl, chancelière d'État du canton de Bâle-Ville et présidente de la Conférence des chanceliers d'État.

La Chancellerie doit présenter d'ici mi-2021 un projet comprenant les modifications nécessaires, qui sera mis en consultation. Au plus tôt de nouveaux tests pourraient être lancés au printemps 2022, a précisé le chancelier.

Fribourg, Thurgovie et Saint-Gall sont déjà intéressés. Il faudra encore trouver un système qui réponde aux exigences. Des discussions ont été lancées avec la Poste, a indiqué Walter Thurnherr.

Aveugles et malvoyants saluent le projet

La Fédération suisse des aveugles et des malvoyants a salué le projet dans un communiqué. Pour les quelque 380'000 personnes malvoyantes de Suisse, c'est l'espoir d'une participation autonome aux votes et aux élections dans un avenir proche.

End of insertion



Partager cet article