Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les coûts de la santé à nouveau en forte hausse

L'évolution des coûts escomptée pour 2008 laisser présager une forte hausse des primes en 2009.

(Keystone)

Les coûts de la santé ont sensiblement augmenté au cours du premier semestre 2007. Si cette évolution se poursuit, le taux de croissance pour l'année en cours devrait s'établir entre 5 et 8 %, estime santésuisse.

Les assureurs maladie entendent puiser dans leurs réserves pour absorber une partie de cette augmentation. Mais l'impact sur les primes s'en ressentira en 2009.

A une semaine des débats aux Chambres fédérales sur les réformes du financement des hôpitaux et des soins, les assureurs maladie suisses ont profité de l'ouverture de la session d'automne lundi à Berne pour tirer la sonnette d'alarme.

Leur association faîtière santésuisse estime en effet que les primes vont reprendre l'ascenseur dès 2009 si le Parlement n'adopte pas des mesures pour atténuer la hausse des coûts.

Celle-ci s'est nettement accélérée au premier semestre 2007, a indiqué santésuisse. Entre janvier et juin, les coûts à la charge de l'assurance obligatoire ont ainsi renchéri de 7,6% par assuré. En 2006, ils n'avaient progressé que de 2,2%.

Les coûts des soins ambulatoires en hôpital sont ceux qui ont le plus bondi avec une augmentation de 13,4%. Le domaine des soins à domicile a coûté 12,8% de plus et les frais des hospitalisations se sont alourdis de 8,2%.

«Si les coûts grimpent de la même manière au second semestre, le taux de croissance pour 2007 devrait s'établir entre 5 et 8%», a annoncé le directeur de santésuisse Fritz Britt.

Santé suisse

Depuis 2002, Santé suisse est l'organisation faîtière des assureurs maladies de Suisse. En 2005, Santé suisse regroupait 86 assureurs pour un ...

Les primes 2009 feront mal

Pour les assureurs maladie, 2006 est ainsi une «parenthèse de courte durée». Après la décision du gouvernement de réduire le taux de réserves minimal des assureurs, ceux-ci puiseront dans cette manne pour modérer les primes 2008, mais «leur marge de manœuvre en sera réduite d'autant», a averti Fritz Britt.

Pour 2009, les caisses auront moins de fonds libres pour réduire les primes et l'évolution des coûts escomptée pour 2008 se répercutera pleinement sur les tarifs 2009, selon santésuisse.

«A court terme, la hausse des primes ne reflètera pas l'évolution globale des coûts et créera une situation trompeuse», a conclu le directeur de santésuisse. Et son président, le sénateur démocrate du centre (UDC, droite nationaliste) Christoffel Brändli, d'annoncer de «violents orages sur le front des primes.»

Le Parlement interpellé

Selon Christoffel Brändli, il est donc urgent de réformer la loi sur l'assurance maladie (LaMal) concernant le financement hospitalier et celui des soins, mais il faut à tout prix éviter d'alourdir la charge supportée par les assurés.

Dans leurs versions actuelles, les révisions en discussion au Parlement ont plutôt tendance à décharger les cantons, au détriment des assureurs, et par conséquent des payeurs de primes.

S'agissant par exemple du financement des hôpitaux, l'introduction de forfaits liés aux prestations devrait contribuer à accroître la transparence des coûts, mais elle induira aussi une hausse du volume des coûts à charge des assureurs, selon santésuisse.

Les assureurs plaident donc pour que les cantons assument au moins 60% des coûts hospitaliers stationnaires. Ceux-ci estiment en revanche qu'une part cantonale de 55%, réductible à 45% pour les cantons à basses primes, serait une bonne base de discussion.

S'agissant de la réforme du financement des soins, la proposition du Conseil national (Chambre basse) d'un financement intégral des soins aigus par les assureurs est également rejetée par santésuisse. Pour Christoffel Brändli, cette mesure entraînerait des surcoûts de l'ordre d'un milliard de francs à charge des assureurs. Il espère pour sa part que les Chambres corrigeront le tir lors de cette session d'automne.

swissinfo et les agences

Assurance maladie

Depuis 1996, avec l'entrée en vigueur de la Loi fédérale sur l'assurance maladie (LAMal), chaque habitant de Suisse a l'obligation de souscrire ...

Le libre choix de l'hôpital trop cher?

La révision de la Loi sur l'assurance maladie (LAMal) portant sur le chapitre du financement des hôpitaux et des soins figure à l'ordre du jour de la session d'automne des Chambres fédérales qui s'est ouverte lundi.

Selon les projets actuels du Parlement, les assurés pourraient choisir librement l'hôpital dans lequel ils souhaitent être soignés à l'échelle de toute la Suisse.

La Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) est opposée à un tel élargissement du choix. Elle a invité lundi le Parlement à laisser tomber ses projets à ce propos, relevant que les assurés peuvent déjà opter pour l'établissement de leur choix au sein de chaque canton.

Les cantons craignent des coûts supplémentaires à hauteur de près d'un demi milliard de francs dans l'assurance obligatoire s'ils devaient financer le libre choix des hôpitaux dans toute la Suisse.

Fin de l'infobox

Répartition des coûts de la santé en 2006

Hôpitaux (stationnaire): 4893 millions de francs (23,7%)

Médecins (ambulatoire): 4631 mio. (22,5%)

Médicaments: 4299 mio. (20,9%)

Hôpitaux (ambulatoire): 2645 mio. (12,8%)

Etablissements médico-sociaux: 1627 mio. (7,9%)

Laboratoires: 626 mio. (3%)

Physiothérapeutes: 539 mio. (2,6%)

Spitex: 417 mio. (2%)

Coûts restants: 925 mio. (4,5%)

Total: 20'603 mio.

(Source: Office fédéral de la santé publique)

Fin de l'infobox


Liens

×