Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Premier sacre à Flushing Meadows pour Federer

Federer signe sa quatrième victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

(Keystone)

Le Suisse a écrasé l'Australien Lleyton Hewitt (6-0 7-6 6-0) dimanche soir en finale de l'US Open. C’est la première fois qu’il s’impose à Flushing Meadows.

En remportant son troisième trophée du Grand Chelem de l'année, Roger Federer renforce son statut de meilleur joueur mondial.

En écrasant l'Australien Lleyton Hewitt (No 4) 6-0 7-6 (7/3) 6-0 en une heure 51 minutes, dimanche en finale de l'US Open de tennis, le Suisse a donc renforcé son statut.

Mieux: grâce à cette magistrale victoire, le numéro un mondial inscrit son nom dans la légende. Il signe en effet un petit Chelem sur la saison 2004.

Federer, qui avait déjà gagné l'Open d'Australie et Wimbledon cette année, est le premier joueur à réaliser cette performance depuis le Suédois Mats Wilander en 1988.

Lui qui n'avait jamais brillé jusqu'à cette année à l'US Open rafle du même coup son quatrième trophée en Grand Chelem (2 à Wimbledon en 2003 et 2004, Open d'Australie en 2004 et Flushing Meadows en 2004).

D’entrée de jeu

A 23 ans, Roger Federer devient ainsi le premier joueur de l'ère Open à remporter ses quatre premières finales dans des tournois du Grand Chelem.

En finale dimanche, le Suisse a démontré pourquoi il était le numéro un. D'entrée de jeu, il donnait le ton de la partie, en volant le service de l'Australien.

Lancé alors comme une machine implacable, il inscrivait à son compte le premier set en 18 minutes, sur un sec 6-0, ne laissant l'Australien marquer en tout et pour tout que cinq points.

Hewitt, pourtant l'un des meilleurs relanceurs du circuit, a dû attendre le troisième jeu de la deuxième manche pour voir son premier jeu s'afficher au compteur.

Moins précipité dans ses actions, semblant s'adapter au rythme effréné, il réussissait même à revenir au score et pousser son redoutable adversaire dans le jeu décisif.

Pas d’autre faveur

Mais le Suisse, imperturbable, n'avait guère envie de lui faire d'autre faveur. Il enleva la deuxième manche, accéléra de nouveau la cadence dans la troisième pour conclure définitivement la partie sur un nouveau set blanc, à la deuxième balle de match.

«Je n'aurais jamais pensé remporter trois des quatre tournois du Grand Chelem de l'année. C'est fantastique», assure le Suisse. Gagner l'US Open est incroyable».

Si l'Australien avait l'avantage d'avoir battu huit fois le Suisse par le passé, c'est la troisième fois qu'il perd dans un tournoi du Grand Chelem contre lui.

Roger Federer lui avait déjà barré la route en janvier en huitième de finale à l'Open d'Australie et début juillet en quart de finale à Wimbledon.

«Un départ parfait»

«De remporter le premier set 6-0, a été un départ parfait et ça m'a aidé à poursuivre sur ma lancée au deuxième et troisième set», explique Roger Federer, qui affiche depuis le début de l'année, une fiche impressionnante de 64 victoires contre 6 défaites.

Ironiquement, l'Australien avait atteint cette finale sans céder le moindre set, avant de subir lui-même dimanche le sort qu'il avait fait connaître à ses précédents adversaires.

«Je crois que personne dans le tournoi n'aurait pu le battre», estime l'Australien, se risquant à avancer seulement le nom de Pete Sampras, l'ancien champion américain.

«Quand il a dégainé son coup droit, c'était dur de jouer sur son revers et il a servi extrêmement bien», souligne Hewitt.

Nullement effondré par cette défaite, le vainqueur de Flushing Meadows de 2001 se montre admiratif.

«C'est incroyable de gagner trois des quatre tournois du Grand Chelem de l'année, quand on connaît le niveau actuel du tennis masculin. Je pense que peu de gens se rendent comptent quel exploit cela représente», fait-il valoir.

swissinfo et les agences

Faits

En finale, Roger Federer (numéro un mondial) a battu l'Australien Lleyton Hewitt (4) 6-0, 7-6 (7-3), 6-0.

Il avait auparavant éliminé Albert Costa, Marcos Baghdatis, Fabrice Santoro, Andrei Pavel (forfait), André Agassi et Tim Henman.

Fin de l'infobox

En bref

- Cette année, Roger Federer a remporté trois tournois du Grand Chelem (Australian Open, Wimbledon et US Open). Lui manque Roland-Garros.

- Il a également remporté les tournois de Dubaï, Indian Wells, Hambourg, Halle, Gstaad et Toronto.

- Avec sa victoire américaine, le Bâlois rejoint notamment Mats Wilander (88), dernier joueur à s’être imposé dans trois des quatre tournois majeurs la même saison.

- Rod Laver est le dernier à être parvenu à empocher les quatre épreuves la même année, en 1969.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.